Savoie. Pourquoi les roselières du lac du Bourget doivent sortir les pieds de l'eau régulièrement

Depuis le début du mois de septembre, le niveau de l'eau du lac du Bourget diminue de manière artificielle pour permettre aux roseaux de sortir les pieds de l'eau. Une opération exceptionnelle qui doit permettre de préserver la biodiversité. On vous explique.

Depuis le 1er septembre, le niveau d'eau du lac du Bourget baisse régulièrement. Un peu moins vite que prévu à cause des fortes pluies de ces dernières semaines. Mais si l'on conserve des conditions sèches, la côte d’objectif devrait être atteinte d'ici la fin du mois d'octobre. Cette opération, exceptionnelle, doit permettre aux roselières de se développer et de préserver la biodiversité.

 

Le lac se vide...

Le barrage de Savières, qui régule le niveau du lac, est ouvert au maximum. Il laisse s'écouler 8 m3 d'eau par seconde. Le lac du Bourget perd environ 1,5 cm par jour depuis le 1er septembre. Le phénomène est bien visible sur les berges. Et même si les opérations ont pris du retard en raison des fortes pluies de ces dernières semaines, l'objectif d'une baisse de 70 cm du niveau du lac devrait être atteint à la fin du mois d'octobre. "Probablement autour du 24", précise Clément Poncet, technicien Cisalb (Comité intercommunautaire pour l'assainissement du lac du Bourget). 

 

... pour laisser respirer les roseaux

L'objectif de cette opération exceptionnelle, organisée désormais tous les quatre ans (la toute première a eu lieu en septembre 2017), est de permettre le développement des roselières, ces espaces végétaux typiques des bords du lac.

Car la mise en place du barrage en 1981, qui a permis de rendre le lac navigable toute l'année, a eu un impact lourd sur les roselières. Leur superficie a reculé de moitié. En baissant artificiellement le niveau d'eau, l'idée est d'oxygéner le pied des roseaux pour leur permettre de regagner de la surface. En 2017, la baisse du niveau du lac avait fait apparaître l'équivalent de 25 terrains de football et une roselière test avait vu sa surface augmenter de 12%.

 

Protéger la biodiversité

Protéger les roselières, c'est important pour préserver la biodiversité car elles abritent tout un cortège d'espèces."C'est un milieu très mal connu mais qui est extrêmement riche, confirme Régis Dick, directeur du Conservatoire des espaces naturels de Savoie, déjà par rapport à d’autres espèces végétales. Elles servent d’abri par exemple à des nénuphars ou des potamots, des herbiers aquatiques. Et puis par rapport à certaines espèces animales qui réalisent tout leur cycle de vie dans ces roselières. Il y a tout un cortège d’espèces qui est entièrement dépendant de l’existence ou pas de ces roselières." Les roselières sont aussi un poumon pour le lac et une ceinture de protection efficace. Les roseaux épurent les eaux du lac. 

A partir du 1er novembre, le lac du Bourget devrait remonter progressivement pour retrouver son niveau habituel en quelques semaines. En attendant, dans le lac, la baignade reste possible mais pas les plongeons pour éviter les accidents.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature environnement animaux