Savoie : La Rosière rend un dernier hommage au moniteur de ski tué dans un accident d'hélicoptère

Les moniteurs de ski de la Rosière rassemblés devant l'église où se sont déroulés les obsèques de Nicolas Gaide, 43 ans tué lors d'une dépose en hélicoptère. / © Cécile Mathy
Les moniteurs de ski de la Rosière rassemblés devant l'église où se sont déroulés les obsèques de Nicolas Gaide, 43 ans tué lors d'une dépose en hélicoptère. / © Cécile Mathy

L'émotion et le recueillement ce mardi 14 janvier dans la station de la Rosière en Savoie. En début d'après-midi ont eu lieu les obsèques d'un moniteur de ski victime d'un tragique accident le 7 janvier. Âgé de 43 ans, il avait chuté lors d'une dépose en hélicoptère sur le sommet de Miravidi.

Par A.M. avec M.D. et C.M.

Ils étaient plusieurs dizaines, allignés sur toute l'allée menant à l'église de Montvalezan à La Rosière (Savoie). Des moniteurs de ski ont formé une haie d'honneur pour rendre hommage à leur confrère Nicolas Gaide, 43 ans, tué lors d'une dépose en hélicoptère en Italie. Ses obsèques ont eu lieu ce mardi 14 janvier dans la commune qui l'a vu naître.
 

Le moniteur de l'ESF a perdu la vie dans un tragique accident, survenu lors d'une formation professionnelle. Alors qu'il venait d'être déposé sur le sommet de Miravidi, son sac à dos est resté accroché au panier à ski de l'hélicoptère quand l'appareil a redécollé. Il a fait une chute de 400 mètres dans le vide.
 
Des moniteurs de l'ESF ont rendu hommage à leur confrère, décédé lors d'une dépose en hélicoptère. / © Cécile Mathy / France 3 Alpes
Des moniteurs de l'ESF ont rendu hommage à leur confrère, décédé lors d'une dépose en hélicoptère. / © Cécile Mathy / France 3 Alpes

Dans le village savoyard, dont il a notamment été conseiller municipal pendant deux mandats, l'émotion était intense. Nicolas Gaide y était moniteur depuis une vingtaine d'années et, plus jeune, il a fait partie de l'équipe de France de saut à ski. Le quadragénaire laisse un enfant derrière lui.

Concernant son accident, une information judiciaire a été ouverte et confiée à un juge d’instruction du tribunal d'Albertville. Les trois moniteurs français déposés lui ont été auditionnés ainsi que le pilote italien de l’hélicoptère appartenant à une société de Courmayeur. Une enquête a également été ouverte côté italien, à Aoste.

 

Sur le même sujet

Les + Lus