Ski : "Tout s'est bien passé", Alexis Pinturault donne des nouvelles rassurantes après son opération du genou gauche

Le skieur de Courchevel a été opéré du genou gauche à Lyon ce mardi. Le Savoyard s'est rompu les ligaments croisés antérieurs lors du Super-G de Wengen le 12 janvier dernier. Sa saison est terminée mais il veut "aller de l'avant".

Dans un lit d'hôpital, allongé, visiblement fatigué mais souriant, Alexis Pinturault a tenu à donner des nouvelles rassurantes sur son état de santé, après son opération au genou ce mardi. "Tout s'est bien passé", a-t-il écrit sur son compte Instagram, dans une story publiée ce mardi 23 janvier en fin de journée.

"Maintenant, on avance", a-t-il ajouté. Champion du monde du combiné l'hiver dernier, Alexis Pinturault s'est rompu les ligaments croisés antérieurs du genou gauche après une mauvaise réception sur un saut lors du Super-G de Wengen en Suisse le 12 janvier.

Le skieur savoyard de 32 ans a été opéré par le docteur Bertrand Sonnery-Cottet, à l’hôpital privé Jean-Mermoz à Lyon. 

"L'envie de revenir" plus forte que le désespoir

La semaine dernière, Alexis Pinturault avait indiqué lors d'un point presse qu'arrêter sa carrière lui avait "traversé l'esprit" mais que "l'envie de revenir" avait pris le dessus.

Le skieur de Courchevel, qui possède le plus beau palmarès en activité du circuit masculin avec 34 succès en Coupe du monde, avait engagé cette saison un virage vers la vitesse pour sa fin de carrière, renonçant au slalom pour découvrir la descente.

Tout juste papa, il avait réalisé à Wengen son premier Top 10 en descente (9e) avant de chuter le lendemain, synonyme de fin de saison. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité