Des viticulteurs de 55 communes de Savoie obligés d'utiliser des insecticides contre une maladie

La cicadelle, un petit insecte parasite, transporte avec elle la flavescence dorée, une bactérie redoutable pour les ceps de vigne. La maladie progresse dans les départements de l'Isère et de la Savoie, au point qu'un arrêté préfectoral impose à partir de ce lundi 11 juin un traitement obligatoire.

Par C.C

La chaleur estivale revient et avec elle la cicadelle, lointaine cousine de la cigale. Le problème, c'est que cet insecte se nourrit de la sève de la vigne transporte avec elle une bactérie particulièrement nocive pour les ceps.

L'an dernier, plus de 15 000 ceps de vignes ont dû être arrachés en Savoie. Cette année, déjà 10% du vignoble serait malade, même si pour le moment, la flavescence dorée cache bien son jeu. Elle ne sera repérable qu'en août, lorsque les feuilles de vignes rougiront et se recroquevilleront sur elles-mêmes. 


Des viticulteurs de 55 communes de Savoie obligés d'utiliser des insecticides contre une maladie
La cicadelle, un petit insecte parasite, transporte avec elle la flavescence dorée, une bactérie redoutable pour les ceps de vigne. La maladie progresse dans les départements de l'Isère et de la Savoie, au point qu'un arrêté préfectoral impose à partir de ce lundi 11 juin un traitement obligatoire.

Une lutte "obligatoire" contre la cicadelle


La Préfecture de Savoie a ainsi délimité lundi 11 juin 2018 un périmètre de 55 communes, cinq de plus que l'an passé, où la lutte contre la cicadelle est "obligatoire". Les vignerons seront obligés de recourir à l'insecticide pour éradiquer la bactérie.

C'est là que le bât blesse. A Chignin, deux vignerons labellisés bio refusent de traiter leur vigne. Ils arrachent les ceps malades, mais ne veulent pas utiliser d'insecticides qu'ils considèrent dangereux pour l'homme. Au total, 100 hectares sur les 2 000 du vignoble savoyard ne seraient pas traités.








Sur le même sujet

Les + Lus