Séisme: 9 communes de Drôme et d'Ardèche reconnues en état de catastrophe naturelle

L'état de catastrophe naturelle est reconnu officiellement, ce samedi 23 novembre, pour 9 communes d'Ardèche et de la Drôme, après le séisme survenu le 11 novembre dans la vallée du Rhône. D'autres communes touchées pourraient en bénéficier ultérieurement.

Plus de 1 000 personnes sont toujours relogées soit par leurs propres moyens, soit en structure d'hébergement d'urgence, après le tremblement de terre survenu le 11 novembre 2019.
Plus de 1 000 personnes sont toujours relogées soit par leurs propres moyens, soit en structure d'hébergement d'urgence, après le tremblement de terre survenu le 11 novembre 2019. © Fabrice Anterion / Maxppp
9 communes, dont 5 en Ardèche et 4 dans la Drôme, ont été reconnues en état de catastrophe naturelle par un décret publié, samedi 23 novembre, au Journal officiel après le séisme survenu le 11 novembre dans la vallée du Rhône.

Les communes concernées sont Le Teil, Alba-la-Romaine, Rochemaure, Saint-Thomé, Viviers, Châteauneuf-du-Rhône, Montboucher-sur-Jabron, Montélimar et Puygiron.
 

Une indemnisation facilitée

La reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle permet l’indemnisation systématique des victimes des dommages provoqués par le séisme. "Les personnes sinistrées disposent d’un délai de 10 jours à compter du 24 novembre, (soit le 03 décembre 2019 au plus tard) pour faire une déclaration de sinistre auprès de leur assurance habitation. Les personnes ayant déjà réalisé une déclaration de sinistre relative au séisme auprès de leur assurance habitation n’ont aucune autre démarche à réaliser pour l’instant", explique la préfecture d'Ardèche.

Pour les communes non inscrites sur l’arrêté du 21 novembre 2019 et ayant fait une demande de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, leur demande sera étudiée ultérieurement dans le cadre d’une procédure accélérée ou dans le cadre d’une procédure classique.

 

1 000 personnes toujours relogées

Vendredi, à l'issue d'une réunion de crise à la mairie du Teil, la préfecture de l'Ardèche recensait dans un communiqué "plus de 1 000 personnes" relogées soit par leurs propres moyens, soit en structure d'hébergement d'urgence, tandis que "plus de 1 750 diagnostics bâtimentaires" avaient été réalisés dans les communes particulièrement touchées par le séisme. Un pôle "accueil relogement" des sinistrés de toutes les communes de l'Ardèche et une cellule juridique pour les sinistrés sont toujours activés au Teil. La cellule de soutien psychologique, elle, a été levée vendredi, mais les personnes souhaitant consulter peuvent contacter le centre médico-psychologique Ducatez de Montélimar.


Risque d'effondrement

Le séisme de magnitude 5,4 sur l'échelle de Richter, qui n'a duré que quelques secondes le 11 novembre à la mi-journée, a provoqué de nombreux dégâts en particulier au Teil, ville de 8 500 habitants proche de Montélimar (Drôme). Pour ne rien arranger, les départements de l'Ardèche et la Drôme sont placés jusqu'à dimanche 3h par Météo-France en vigilance orange pluie-inondation et vent. La préfecture de l'Ardèche a ainsi appelé "à la plus grande vigilance" dans les zones sinistrées en raison notamment "d'éventuelles chutes de matériaux".

Le gouvernement avait annoncé le 15 novembre une enveloppe de deux millions d'euros pour aider à la reconstruction des infrastructures publiques sinistrés par le tremblement de terre. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter