Ski. On a testé pour vous... le Super-G avec Gauthier de Tessières à l'Alpe d'Huez

À gauche un vice champion du monde, à droite un testeur! / © Jordan Guéant - France 3 Alpes
À gauche un vice champion du monde, à droite un testeur! / © Jordan Guéant - France 3 Alpes

C'est un vice champion du monde, rien que ça, qui nous a offert un cours de Super-G. Gauthier de Tessières a accepté le pari du "test", coacher un journaliste de la rédaction de France 3 Alpes pour qu'il glisse comme un grand.

Par Franck Grassaud

-"Qui veut tester le Super-G avec Gauthier de Tessières?"
-"Tu sais qui c'est Gauthier? Dans le milieu on le surnomme butcher, le boucher quoi!"
-"Moi, j'ai trop donné sur les pistes cette année et puis j'ai piscine"
Scène (presque) réelle ou plutôt (presque) inventée à la rédaction de France 3 Alpes. 
-"T'as qu'à demander à Picaud, lui, il touche en ski et puis la dernière fois il a testé la boxe, ça pourrait lui servir face au butcher" (rires).

Alors, on est allés voir Cédric et il a dit oui, sans vraiment, mais vraiment pas, réfléchir. Il connaissait pas le surnom de Gauthier et on s'est bien gardés de lui souffler. Le présentateur de JT était super content d'aller se faire une descente avec le gars qu'il avait vu dans le petit écran deux mois plus tôt à Schladming, médaille d'argent autour du cou. 

Direction l'Alpe d'Huez où la piste avait été bichonnée pendant plusieurs heures. Tout sourire, Cédric salue Gauthier et, dès la poignée de main, il comprend que le coach est taillé pour la compèt. Le vice champion du monde sort un casque sérigraphié avec traces de sang. Le coup du "butcher", on n'a pas pu lui cacher plus longtemps!

En fait, si Gauthier fait peur sur les pistes, c'est un ange pédagogue. Ce test en témoigne.
Le Test : Super G avec Gauthier de Tessières


Le debrief  


 / © France 3 Alpes Cédric, qu'est-ce que t'as appris au cours de ce "test"?
"J'ai découvert que tout se joue dans la tête quand on fait un Super-G. Curieusement, c'est le mental qui prime. Faut mettre toutes ses appréhensions de côté pour filer à 120km/h. Ces skieurs font un travail de mémorisation spectaculaire, le parcours ils ne le voient qu'une fois avant et il n'y a même pas d'entraînement et ensuite ils s'avalent une trentaine de portes. C'est un truc de fou!"

T'as un bon niveau en ski d'après ce qui se dit?
"Je pense, mais faut bien comprendre que ces champions, comme Gauthier, ont un seul but, aller le plus vite possible. Nous, quand on fait du ski, on pense avant tout à la trajectoire".

Et le "butcher", il t'a fait peur?
(rires) "non, physiquement il est impressionnant mais c'est un super pédagogue, super sympa et généreux. J'ai vraiment vécu un moment exceptionnel, j'ai beaucoup de chance"

A 5 secondes près tu lui passais devant!
"Mais 5 secondes c'est énorme! En compétition, le parcours est beaucoup plus long et j'aurais eu au moins 25 secondes dans la vue, c'est un fossé quand on sait qu'entre deux skieurs tout se joue à quelques centièmes".


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus