Suisse : évacuation de la ZAD du Mormont sur le site du cimentier franco-suisse Lafarge Holcim

La police a évacué ce mardi 30 mars des militants écologistes qui occupaient depuis le mois d'octobre une carrière appartenant au géant franco-suisse du ciment Lafarge Holcim pour protester contre un projet d’agrandir le site. C'était la première ZAD, Zone à Défendre, en Suisse

Les militants avaient installé leur campement en octobre et créé la première ZAD Suisse
Les militants avaient installé leur campement en octobre et créé la première ZAD Suisse © Fabrice Coffrini. AFP

Quelques affrontements ont émaillé une opération visant à démanteler une Zone à défendre (ZAD) en Suisse. La police a évacué mardi des militants écologistes qui occupaient depuis des mois une carrière appartenant au géant franco-suisse du ciment LafargeHolcim pour protester contre un projet d’agrandir le site.

Les militants avaient installé un camp sur le site en octobre 2020. et déclaré " On n’est pas ici uniquement pour sauver le Mormont, on porte une critique plus générale contre le béton et son monde. Nous comptons rester jusqu’à ce que le projet soit définitivement annulé et que la colline du Mormont soit protégée de toute destruction. On veut des garanties juridiques que la carrière ne va pas se faire. "

Une trentaine d'arrestations

Un grand nombre de policiers sont intervenus tôt dans la matinée dans la ZAD du Mormont, à La Sarraz, dans le canton de Vaud dans l’ouest du pays, demandant aux activistes de partir dans la demi-heure, sous peine d’être évacués par la force.

L’évacuation des abords du camp s’est déroulée relativement pacifiquement, mais lorsque les policiers ont approché d’une ferme en son centre, certains militants leur ont jeté des pierres et des pétards. 29 personnes ont été arrêtées.

La société et la municipalité de La Sarraz disent "avoir intenté toutes les actions en justice" pour faire partir les écologistes. L’opération de police a eu lieu après épuisement de tous les recours de ces derniers.

 Selon la police régionale, un agent a été légèrement blessé.

Selon TV5 Monde, les activistes écologistes avaient reçu une vague de soutiens, de la part notamment du Prix Nobel de chimie 2012 Jacques Dubochet, venu plaider leur cause auprès des élus locaux et de réprésentants du cimentier.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement faits divers écologie suisse international économie