Mort de 13 militaires français au Mali : élus, anonymes rendent hommage aux victimes

- Photo d'illustration - hélicoptères français à Niono au Mali / © Yann Foreix / MaxPPP
- Photo d'illustration - hélicoptères français à Niono au Mali / © Yann Foreix / MaxPPP

13 militaires français de l'opération Barkhane ont trouvé la mort lundi 25 novembre soir au Mali. L'accident s'est produit lors de la collision accidentelle de deux hélicoptères. Ils appuyaient une attaque contre des jihadistes. Un des plus lourds bilans pour l'armée française.

Par Sophie Courageot

Qui sont les 13 victimes ? 

L'armée de terre a dévoilé dans la matinée les identités des victimes. Sept des victimes faisaient partie du 5e régiment de combat de Pau : Nicolas Mégard, Benjamin Gireud et Clément Frisonroche, les lieutenants Alex Morisse et Pierre Bockel, l'adjudant-chef Julien Carette et le brigadier-chef Romain Salles de Saint Paul n'ont pas survécu à l'accident entre les deux appareils.

Six des victimes étaient membres de la 27e brigade d'infanterie de montagne de Grenoble (Isère). Il s'agit du capitaine Romain Chomel de Jarnieu, le maréchal des logis-chef Alexandre Protin, les maréchaux des logis Antoine Serre et Valentin Duval. Ce quatre militaires appartenaient au 4e régiment de chasseurs de Gap (Hautes-Alpes).

Le maréchal des logis-chef Jérémy Leusie, du 93e régiment d'artillerie de montagne de Varces (Isère) et le sergent-chef Andreï Jouk, du 2e régiment étranger de génie de Saint-Christol (Vaucluse), étaient également basés dans cette brigade.

Lundi 25 novembre,  vers 19h40 un hélicoptère Cougar, avec à son bord six commandos de montagne et un chef de mission, et un hélicoptère Tigre sont entrés en collision, s'écrasant à courte distance l'un de l'autre. Aucun des militaires embarqués n'a survécu",a  précisé l'Armée de Terre.

Un terrible bilan pour l'armée française et les familles qui ont appris la nouvelle.  Le dernier accident grave pour l'Armée française remontait au Liban en 1983 avec 58 soldats tués lors de l'attentat du Drakkar.  


Emmanuel Macron a très vite rendu hommage aux militaires tombés en opération ces dernières heures. "Treize de nos militaires sont morts hier au Mali. Ils étaient engagés dans une opération de combat contre des terroristes. Ces treize héros n’avaient qu’un seul but : nous protéger. Je m’incline devant la douleur de leurs proches et de leurs camarades" a twitté le Président de la République.
     

Annie Genevard, député LR du Doubs

​​​​​​​


Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort

L''élu exprime ses plus sincères condoléances aux familles. "Une pensée très particulière pour Pierre Bockel, le fils de mon ami Jean-Marie décédé tragiquement avec ses 12 compagnons ! Aucun mot pour exprimer aujourd'hui ma tristesse et ma colère !"


Pierre Moscovici, commissaire européen

"Je salue leur mémoire et l’action de ceux qui combattent avec courage contre le terrorisme et pour la paix. L’armée française et la Nation toute entière sont en deuil" précise l'ancien élu PS du Doubs

 


Florian Bouquet, président du conseil départemental du Territoire de Belfort met les drapeaux en berne

"Cet accident rappelle la nécessité de lutter contre les djihadistes et le terrorisme au Sahel pour renforcer la sécurité sur le territoire national. Les militaires engagés dans les théâtres d’opérations extérieures, méritent tout notre respect pour leur courage et leur détermination au service de la Liberté en France. En hommage à nos militaires, j'ai demandé que les drapeaux sur les bâtiments du Conseil départemental soient mis en berne" 


Jean-Louis Fousseret, LREM, maire de Besançon

"Ce drame nous rappelle que les militaires français, appartenant fréquemment à des unités basées à Besançon, sont quotidiennement exposés sur les théâtres d’opérations extérieures pour nous protéger de la menace terroriste.
Jean-Louis Fousseret souhaite leur rendre hommage et adresse aux familles et aux camarades de ces hommes, ses plus sincères condoléances et son profond respect. C’est avec beaucoup d’émotion que Jean-Louis Fousseret a appris le décès parmi les victimes du fils de Jean-Marie Bockel, ancien Ministre et ancien Maire de Mulhouse. Il lui témoigne de sa profonde amitié" indique un communiqué de la mairie.


Martial Bourquin, sénateur PS du Doubs


Frédéric Barbier, député LREM du Doubs

"C’est avec effroi et beaucoup d’émotion que je viens d’apprendre la tragique disparition de 13 militaires français de la force Barkhane, réagit l'élu sur son compte Twitter.
 

Michel Zumkeller, député UDI du Territoire de Belfort

"Pensées pour nos soldats morts au combat , pour leurs familles et tous leurs proches . Ils ont donnés leur vie pour garantir nos libertés. Ils resteront gravés dans nos mémoires"


Jean-Marie Sermier, député LR du Jura

"Hommage aux 13 militaires Français tués dans une collision d’hélicoptères alors qu’ils participaient à une opération contre des terroristes islamistes dans le Sahel. Nous pensons à leurs familles, à leurs proches, à leurs frères d’armes."


Alain Chrétien, maire de Vesoul



Les internautes rendent hommage également aux 13 hommes tués hier soir au Mali. Les anonymes partagés entre la douleur des familles et des interrogations plus stratégiques sur l'engagement des forces françaises au Mali. Voici quelques unes des réactions publiées ce matin sur la page Facebook de France 3 Franche-Comté.

Paulette Bessard :  Quelle tristesse mais quel dévouement afin de nous protéger vous avez mis votre vie en danger de mort pour nous . Vous resterez dans ma mémoire . Respect Messieurs. Condoléances à toutes les familles. Je pleure.

Sylviane Marcon : Respect à vous Messieurs, vous donnez vos vies pour notre sécurité : condoléances à leurs familles ; quel exemple pour nous !

Renée Parisot : Toujours pas compris ce qu’on fait là bas on va nous dire morts pour la France...! Condoléances aux familles. Vraiment triste. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus