Un TGV heurte un sanglier : près de 5 heures de retard pour les passagers

Un train à grande vitesse qui assurait la liaison Nantes-Lyon a percuté un sanglier dans la soirée du dimanche 4 novembre 2012. L'accident est survenu près de Cuy, dans l'Yonne.

On observe une recrudescence du nombre de sangliers dans une partie de la Bourgogne. Ceux-ci provoquent de nombreux dégâts, notamment dans les vignes et sur les routes.
On observe une recrudescence du nombre de sangliers dans une partie de la Bourgogne. Ceux-ci provoquent de nombreux dégâts, notamment dans les vignes et sur les routes.
Un sanglier a défoncé le grillage de protection d'une voie ferré dans l'Yonne et percuté un TGV Nantes-Lyon, dont les passagers ont été immobilisés plus de quatre heures dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 novembre 2012.

"Le capot du TGV a été arraché lors de la collision", a indiqué la gendarmerie de l'Yonne. Un sanglier, "ça pèse de 300 à 400 kilos, c'est comme un bloc de béton", a confirmé le porte-parole de la direction régionale de la SNCF, Jacques Roche. La millier de passagers qui était à bord a été transbordé vers une nouvelle rame. Une centaine de voyageurs se rendaient à la gare de Lyon Perrache et 900 à Lyon Part-Dieu.

Selon la direction régionale de la SNCF, le sanglier est passé à travers les grillages qui protègent les voies TGV. "Les biches arrivent à sauter par dessus le grillage mais les sangliers défoncent tout sur leur passage", a commenté le porte-parole de la SCNF. "Avec la chasse, les gibiers ont été un peu délogés, ce qui engendre davantage de déplacements", a-t-il ajouté.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sncf
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter