Cet article date de plus de 8 ans

Ariane et Barbe Bleue à l'auditorium de Dijon

Cet opéra en 3 actes est une œuvre du début du XXème siècle, composée par Paul Dukas sur un livret de Maurice Maeterlinck.

Entre opéra et "conte musical", Ariane et Barbe Bleue emprunte au mythe grec d'Ariane qui se rend dans le labyrinthe de Naxos pour libérer son amant et la célèbre légende  de Barbe Bleue.
Cet opéra en trois actes a été créé pour la première fois le 10 mai 1907 à l'Opéra-Comique de Paris puis en Amérique, en mars 1911 par Toscanini au Metropolitan Opera House. Mais contrairement à Pelléas de Debussy (livret de Maurice Maeterlinck), cette oeuvre est rarement présentée au public, ce qui donne tout son intérêt à cette création par l'Opéra de Dijon.




Reportage de Marianne Picoche et Lodoïs Gravel avec Lilo Baur, metteuse-en-scène


Le thème de la liberté au coeur de l'Opéra Ariane et Barbe Bleue
« D’abord il faut désobéir, c’est le premier devoir quand l’ordre est menaçant et ne s’explique pas »…
Rarement présenté sur les scènes internationales, Ariane et Barbe Bleue est avant tout une leçon de liberté. Ariane, 6ème  épouse de Barbe Bleue va délivrer les 5 autres épouses enfermées dans les souterrains du château, en ouvrant la porte interdite et en dédaignant les trésors cachés derrière les autres portes.
Des ténèbres à la clarté, Ariane entraîne les femmes dehors, mais celles-ci choisiront de rester avec leur geôlier plutôt que de prendre le risque de la liberté. Ariane quittera seule le château.
Lilo Baur (Didon et Enée en 2011 à l'auditorium) a pris le parti d'une mise-en-scène cinématographique qui joue sur les passages de l'ombre à la lumière.
C'est 'orchestre Dijon Bourgogne qui interprète la musique composée par Dukas

 Plus d'informations sur Ariane et Barbe Bleue

Extrait du programme de l'opéra
 "Dans cette œuvre superbe, Dukas, plus encore que dans L’Apprenti Sorcier, trouve une palette orchestrale d’une richesse incroyable, aux couleurs plus franches, plus fauves, plus brillantes aussi que celle de Debussy, construite autant sur l’orchestration que sur l’opposition subtile des tonalités, et dessine une dramaturgie redoutablement efficace centrée sur le personnage principal, sa soif de liberté et d’indépendance. C’est Jeanne-Michèle Charbonnet, Isolde et Brünnhilde sur les plus grandes scènes européennes, qui incarnera ce rôle écrasant. L’occasion aussi de retrouver la baguette de Daniel Kawka (Tristan en 2009 & Turandot en 2011)."
 









Distribution :
 

Interprètes :
 


Dates des représentations :
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique