"Ce gouvernement est anxiogène", dit François Rebsamen

C'est ce qu'a déclaré le sénateur-maire PS de Dijon, qui était invité de La Voix est Libre sur France 3 Bourgogne samedi 6 avril 2013, à 11h30. Il a aussi abordé la hausse des impôts locaux pour l'an prochain ou encore son revirement sur les rythmes scolaires.

François Rebsamen s'envoie quelques fleurs

"Ce gouvernement est parfois anxiogène", estime le patron du groupe PS au Sénat. François Rebsamen a reconnu qu'il avait d'ailleurs conseillé à François Hollande de virer un ministre pour faire un exemple". Le maire de Dijon l'a donc redit sur le plateau de France 3 Bourgogne : le Premier ministre doit remettre de l'ordre dans ses troupes.

"Quand vous avez un ministre qui dit "on va fiscaliser les allocations familiales", puis le lendemain un autre qui dit "non, on ne les fiscalisera pas", la vérité c'est que les gens ne savent pas où ils en sont. La vérité, c'est que ce sera pas fait. Ça ne doit pas se reproduire. Depuis que j'ai mis quelques alertes - sans m'envoyer trop de fleurs - ça va mieux, mais il faut que ça aille vite mieux", a déclaré le patron des sénateurs socialistes.

Dijon avant tout

Celui-ci a aussi assuré qu'il avait l'intention de rester maire de Dijon. "Cela fait 12 ans que je suis maire de dijon et je prétends faire encore un mandat, si bien sûr les Dijonnais et les Dijonnaises votent pour moi […] J'ai refusé d'être ministre de la République pour être maire de Dijon, voilà, c'est simple."

Il faut rattraper 10 ans d'erreurs de la droite 

"Depuis 10 mois, nous rattrapons 10 ans d'erreurs de la droite avec une dette qui a explosé, un déficit qui avait atteint un niveau abyssal. On a un chemin de crête étroit. Ce que nous avons fait portera ses fruits. Mais, on ne répare pas en 10 mois ce qui a été fait en 10 ans."

Les rythmes scolaires

Pourquoi la ville de Dijon a-t-elle modifié son projet initial ?
"Je me suis planté, je me suis trompé. Je pensais que la proposition que je faisais (une longue pause méridienne) était une bonne proposition. J'ai attendu d'avoir les p.v. de tous les conseils d'école. J'ai entendu tous mes adjoints. Ma proposition n'a rencontré quasiment aucune voix […] On a corrigé et là on a eu l'assentiment des directeurs d'école. Quand on se trompe, il faut le reconnaître."

Une hausse des impôts "pas très correcte"

"Le conseil général vient de prendre une décision très grave : le Département va augmenter de 12% les impôts fonciers qu'il va percevoir au titre de l'année 2013. J'ai tellement entendu de critiques quand j'ai augmenté de 1% les impôts, il faut que tout le monde sache ce qui se passe.

Sur une maison de 100m², le propriétaire devra payer 100 euros de plus, ça commence à faire une somme. Là-dessus, il donnera :
-1 euro au Grand Dijon
-15 euros à la ville de Dijon
-84 euros au conseil général

L'impopularité des impôts locaux retombe sur les maires. Souvent les gens ne regardent pas la part du département, de la ville, de l'agglomération…Et ce qui vaut pour Dijon vaut pour toutes les communes de Côte d'Or. Donc, tous les maires vont être impactés par les impôts du conseil général l'an prochain. Ce n'est pas très correct à un an des municipales. C'est une hausse sans précédent. Il y a une sorte de silence autour de cette affaire. C'est pourquoi je voulais pousser un coup de gueule."


Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité