• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Internet : la Saône-et-Loire veut s'offrir le “Très Haut Débit”

© CG71
© CG71

Lors de l’assemblée départementale des 20 et 21 juin 2013, le conseil général de Saône-et-Loire a présenté sa stratégie de déploiement du THD (Très Haut Débit) sur son territoire. Un grand chantier numérique qui lui coûtera 60 millions d'euros sur 7 ans. 

Par T.S.

Enjeu indispensable de désenclavement, d’attractivité des territoires et de vitalité des entreprises exigé par les nouveaux modèles d’échanges commerciaux, le déploiement du "Très Haut Débit" (THD) est fondamental pour redynamiser l’économie locale, encourager l’innovation industrielle et répondre aux besoins sans cesse croissants du grand public. C'est en partant de ce constat, et en se basant sur l'insuffisance des capacités des réseaux actuels, saturés par des usages numériques grandissants, que le département de Saône-et-Loire a porté un projet numérique à long terme.

Les six axes du déploiement du THD

  • 1. La construction d’une « artère structurante », c’est-à-dire un réseau de collecte départemental en fibre optique de 1.000 km environ. Elle s’appuiera notamment sur les réseaux existants.
  • 2. La connexion progressive en optique de l’ensemble des zones d’activités économiques (ZAE) et la desserte des entreprises déjà implantées.
  • 3. Le raccordement au cas par cas d’entreprises ou de zones d’intérêts particuliers isolées répondant à une demande ponctuelle (sous conditions).
  • 4. La desserte des sites stratégiques (mairies des chefs lieux de cantons, sièges d’EPCI, établissements de santé, sites d’enseignement, espaces culturels et touristiques majeurs, espaces publics numériques) et des sites prioritaires situés à proximité de l’artère principale et de ceux nécessitant des besoins en THD immédiats.
  • 5. Le raccordement de 77.500 premiers foyers en privilégiant le FTTH (technologie basée sur la fibre optique permettant d’apporter des débits à 100 Mbits tant en émission qu’en réception) avec un déploiement basé sur le Schéma de cohérence territoriale (Scot), selon des critères liés à la mauvaise qualité actuelle de desserte haut débit, à la densité des territoires ainsi qu’à leurs enjeux.
  • 6. L’installation d’équipements performants de montée en débit dédié en priorité aux territoires disposant d’une couverture THD mauvaise ou quasiment nulle et dont les montants des investissements restent très inférieurs à ceux de la fibre.

Financement prévu pour cette première phase


La réalisation de cette première phase du déploiement du réseau public est évaluée à 150 millions d’euros pour la part publique, dont 60 millions d’euros répartis sur 7 ans inscrits aux prévisions budgétaires de la collectivité dès 2014.
L’État, la Région, les intercommunalités et l’Europe apporteront également leur contribution.

Le conseil général de Saône-et-Loire précise que "face à l’ampleur des budgets nécessaires pour doter l’ensemble du territoire départemental, la mobilisation financière de l’ensemble des collectivités locales s’avère indispensable. Dans cette optique et dans le cadre de l’appel à projet « Plan France THD », la création d’un portage d’envergure départementale constitue un atout supplémentaire dans la réussite du déploiement du THD et garantit un fort soutien de l’État. Même si les communes et intercommunalités disposent de la compétence pour la réalisation du THD, cette structure départementale serait « le fer de lance » du THD en Saône-et-Loire. Dans un contexte économique tendu et au regard des efforts de financements publics importants, la mutualisation des moyens des pouvoirs publics représente une ambition commune partagée pour tous et vitale pour  ’avenir de la Saône-et-Loire."

A lire aussi

Sur le même sujet

Malaise dans la police : "des collègues n'y croient plus"

Les + Lus