Autoroutes Paris Rhin Rhône : deux syndicats protestent devant le siège social

Rassemblement ce lundi 23 septembre 2013 devant le siège social d'APRR à Saint-Apollinaire en Côte-d'Or
Rassemblement ce lundi 23 septembre 2013 devant le siège social d'APRR à Saint-Apollinaire en Côte-d'Or

Les syndicats de travailleurs Sud Autoroutes et CGT APRR (Autoroutes Paris Rhin Rhône) dénoncent la réorganisation du travail en cours. Ils ont déposé un préavis qui a débuté lundi 23 septembre 2013 pour une durée illimitée. Le mouvement a pris fin lundi 30 septembre.

Par B.L.


Un rassemblement a eu lieu lundi 23 septembre 2013 à partir de 8h devant le siège social de l'entreprise Autoroutes Paris Rhin Rhône, à Saint-Apollinaire, en Côte d’Or.


Les motifs de cette grève 

"Les salariés sont de plus en plus inquiets par les baisses d'effectifs, l'accroissement de l'utilisation des nouvelles technologies, ainsi que les conditions de sécurité", déclare l’intersyndicale.

"Au quotidien, l'augmentation des tours de service, l'augmentation de la charge de travail des personnels et bien souvent l'absence de renforts et de remplacements (le tout sans augmentation de rémunération) posent question quant à l'augmentation des risques, la pénibilité du travail et la viabilité d'une telle organisation pour les personnels. 
Le dialogue social se limitant bien souvent à des notes de service, les décisions sont prises sans réelle négociation avec les salariés", dénoncent Sud Autoroutes et CGT APRR.


Voir le reportage de Sylvain Bouillot et de Romain Liboz avec comme intervenants, Guillaume Simoncini, Représentant syndical Sud APRR - Frédéric Bernadet, Secrétaire CGT APRR

DMCloud:108481
Autoroutes APRR manifestation réorganisation
Aujourd'hui les syndicats Sud et CGTdes Autoroutes Paris Rhin Rhône ont déposé un préavis de grève pour une durée illimitée. Pas de perturbations à signaler pour les usagers sur le réseau autoroutier. A 8 h ce matin une quarantaine de grévistes étaient devant le siège social de la société.


Les revendications de l'intersyndicale

  • Abandon du projet de réorganisation des activités viabilité et sécurité
  • Le renforcement de l'effectif viabilité sécurité et atelier.
  • Une réelle pérennisation des emplois au péage, et une réflexion sur le devenir du personnel de cette filière au travers des projets mis en place par la direction
  • Une réelle prise en compte des carrières et emplois des services administratifs et techniques suite à la mutualisation et la synergie mises en place par le projet d'évolution DEX
  • Le respect des accords d'entreprise
  • Privilégier un dialogue constructif avec les IRP en lieu et place d'un fonctionnement par note de service
  • L'amélioration des conditions de travail de toutes les filières APRR

A noter que les patrouilleurs des Autoroutes Paris Rhin Rhône de la région RHIN s'étaient déjà mis en grève cet été pour protester contre des restructurations qui nuiront à la sécurité, disent-ils.

Le point de vue de la direction 

  • "Le format actuel d'organisation des missions de viabilité et de sécurité qui date de 1983 nécessite d'être modernisé afin de tenir compte des évolutions technologiques intervenues depuis 30 ans (vidéosurveillance, géolocalisation, moyens d'intervention) ;
  • L'organisation proposée par la direction répond aux exigences nouvelles de l'État, qui a demandé aux sociétés concessionnaires d'autoroutes de réduire les temps d'intervention de leurs équipes sur les évènements et les accidents qui se produisent sur leurs réseaux. Elle s'inscrit dans l'objectif prioritaire d'APRR de renforcer en permanence la sécurité des clients sur ses autoroutes ;
  • Pendant près de deux ans, la direction et les organisations syndicales ont négocié les mesures d'accompagnement à la mise en place de la nouvelle organisation. Des propositions concrètes concernant l'ensemble des catégories de personnel ont été formulées dans le cadre d'un dialogue social respectueux des positions exprimées par l'ensemble des partenaires sociaux ;
  • À chaque étape de la négociation, la direction a eu le souci de faire coïncider les impératifs de sécurité de ses agents et de ses clients avec l'évolution nécessaire et maîtrisée des nouveaux moyens déployés ;
  • L'action revendicative des deux organisations syndicales minoritaires réunies en intersyndicale s'inscrit dans le cadre de la préparation des élections professionnelles qui se tiendront à la fin de l'année. Elle n'apporte aucune solution aux questions légitimes qui se posent en termes de sécurité, de conditions de travail et d'amélioration des services auxquels les clients de l'autoroute ont droit", indique la direction d'APRR dans un communiqué.

     

Le mouvement a été levé lundi 30 septembre 

Dans un communiqué, la direction de l'entreprise prend acte de cette décision et déclare que :
  • "la grève engagée par SUD et CGT a été peu suivie. En tenant compte des réquisitions du personnel affecté aux missions de viabilité et de sécurité, le nombre maximum de grévistes s’est élevé à 12 % le 23 septembre, premier jour de la grève, puis a diminué très rapidement au fil des jours, pour ne plus représenter que 6 % le 24 septembre, puis moins de 2 % des effectifs à partir du 26 septembre
  • la faible audience enregistrée par le mouvement de grève montre que le personnel de l’entreprise privilégie le dialogue au conflit social pour traiter les questions liées à la modernisation des organisations du travail."


.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus