Le député PS de la Nièvre Christian Paul plaide pour “modérer l'impôt”

Christian Paul, député PS de la Nièvre / © France 3 Bourgogne
Christian Paul, député PS de la Nièvre / © France 3 Bourgogne

"Des annonces d'impôts tous les jours, cela devient très anxiogène". Cette phrase est signée Christian Paul, le député socialiste de la Nièvre, dans un entretien accordé au site L'Opinion.fr. L'élu est visiblement agacé par les mesures fiscales prises par le gouvernement.

Par AFP

Le député PS Christian Paul, l'un des animateurs de la Gauche Durable, a appelé ce jeudi 19 septembre 2013 à "modérer l'impôt", jugeant dans L'Opinion que des annonces d'augmentation "tous les jours, cela devient très anxiogène". Constatant "une inquiétude, notamment chez les classes moyennes mais aussi, et c'est nouveau, dans les couches à hauts revenus" et "une double montée d'adrénaline" sur le niveau des prélèvements mais aussi sur l'usage de l'impôt, M. Paul plaide pour "modérer l'impôt", dans un entretien au quotidien.

"Le gouvernement doit tenir l'objectif de la pause fiscale"


A ses yeux, "dans l'ambiance où l'on se trouve, le gouvernement n'a pas fait assez de pédagogie". "Je ne suis pas pour des annonces d'impôt tous les jours, cela devient effectivement très anxiogène", souligne cet élu de la Nièvre, l'un des chefs de file du collectif de parlementaires PS de la Gauche Durable.

"D'abord, le gouvernement doit tenir l'objectif de la pause fiscale, c'est-à-dire que les prélèvements n'augmentent pas", selon lui. "Ensuite, les Français vont se demander où sont les gagnants et les perdants" mais "le problème, c'est que l'on ne connaît pas le point d'arrivée", observe ce défenseur d'un rapprochement de l'impôt sur le revenu et d'une CSG progressive.

S'il a cru comprendre "de la part de François Hollande et Jean-Marc Ayrault que l'enveloppe pour 2014 n'augmentera quasiment pas", Christian Paul souligne que "la question centrale tourne autour de la redistribution, entre les ménages et les entreprises". "Il faut clarifier tout cela très vite, avant la fin de l'année", selon ce proche de Martine Aubry.

Retrouvez l'intégralité de cet entretien sur le site L'Opinion.fr

Sur le même sujet

Les + Lus