L'homme retrouvé mort à Chalezeule est bien victime d'un meurtre

Le local où travaillait et vivait Jean-Pierre Merlot
Le local où travaillait et vivait Jean-Pierre Merlot

Les résultats de l'autopsie ordonnée par le parquet de Besançon sont édifiants. L'homme, retrouvé mort à Chalezeule ce lundi, a bien été torturé avant de décéder. Une information judiciaire pour assassinat doit être ouverte aujourd'hui. La gendarmerie lance un appel à témoins.

Par Isabelle Brunnarius

Pour les enquêteurs, l'intention meurtrière ne fait aucun doute ainsi que la préméditation.
L'autopsie a duré six heures. Le médecin légiste a relevé six côtes fracturées, des fractures des membres inférieurs et supérieurs, des hématomes sur le visage. Le ou les agresseurs se sont acharnés sur leur victime. Des coups portés quelques heures avant la mort qui a du avoir lieu entre 5 et 7 heures. Traumatisé par cette violence inouïe, Jean-Pierre Merlot, âgé de 63 ans, est décédé d'un arrêt cardiaque. Le ou les  agresseurs ont du s'acharner sur leur victime pendant plusieurs heures. Il ou ils ont pu pénétrer dans l'entrepôt qui servait également de domicile à la victime par la fenêtre de la cuisine. Des traces d'effractions ont été repérées par les enquêteurs. 
Jean-Pierre Merlot était brocanteur, il achetait du matériel d'hôtellerie-restauration dans des salles des ventes puis le revendait. Il vivait dans un appartement aménagé au fond de son local professionnel de Chalezeule. Des caméras de surveillance étaient installées sur ce site. Les enquêteurs ont trouvé l'appartement dévastée, la victime gisait à même le sol la tête reposant sur un coussin.  Le brocanteur a été vu  pour la dernière fois samedi dernier. 
Si vous souhaitez apporter votre témoignage aux enquêteurs, vous pouvez les joindre au 0800 00 48 43.

DMCloud:119455
Chalezeule : le point sur le meurtre
Avec Gérard Dufreche Commissaire-priseur à Besançon et Didier Guériaud Officier de communication – Gendarmerie Franche-Comté



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus