Varennes-le-Grand : Une réunion d'information a lieu lundi 2 décembre sur la dépollution du site des huiles Thémeroil

Lundi 2 décembre a lieu à Saint-Ambreuil (Saône-et-Loire) à 14 h 30 une réunion d’information concernant le suivi de la dépollution du site de la société des huiles Théméroil (site industriel basé à Varennes-le-Grand)

Implantée à Varennes-le-Grand (71), Themeroil avait été placée en liquidation judiciaire en 2011
Implantée à Varennes-le-Grand (71), Themeroil avait été placée en liquidation judiciaire en 2011

Rappel des faits

Thémeroil est une entreprise implantée à Varennes-le-Grand (Saône-et-Loire), spécialisée dans la production d'huile de décoffrage pour le BTP.
Cette entreprise a été placée en liquidation judiciaire depuis le 28 avril 2011.
Ce sont des pêcheurs professionnels qui ont lancé l'alerte en 2009, en constatant une pollution aux PCB de la Saône, à proximité du site.

La cause : des déchets toxiques enfouis de façon anarchique sur deux zones à l'intérieur de l'usine.

La pollution s'étend sur une profondeur d'environ 3 mètres. Ces déchets contaminent les nappes phréatiques.
Le coût de la dépollution du site est estimé par l'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) à trois millions d'euros.

Travaux de dépollution

Les travaux ont commencé au début du mois d'Août de cette année. Il s'agit de retirer les polluants du sol,et de s'en débarasser (par incinération), et il cela permet de faire reculer le panache de pollution du sol.
La zone de pollution touchée mesurerait 500 mètres par 150m.

Une note salée

Les 3 millions d'euros liés à la dépollution sont pris en charge par l'Etat. 
Et déjà un million d'euros a servi pour mener les études et les premières phases de la dépollution.
Au regard de ce qu'il reste à faire, les 2 millions restants sont bien minces pour mener à bien l'entière dépollution.

Le dirigeant de Thémeroil relaxé par le tribunal correctionnel de Chalon.

A la mairie de Saint-Ambreuil (commune voisine de Varennes-le-Grand), cette décision ne passe pas, ni auprès de l'association des pêcheurs professionnels.
Etienne Théodule, dirigeant de la société de 1999 à 2011, a été relaxé des irrégularités qui lui étaient reprochées en juin dernier.
Une peine de trois mois de prison avec sursis et une amende de 10 000 euros avaient été requises contre lui.
Il avait été poursuivi devant la justice pour "transport" et "élimination irrégulière de déchets dangereux", en l'occurrence des huiles usagées. Il était
notamment reproché à l'ancien patron d'avoir eu recours à des huiles usagées non régénérées, ce qu'il avait contesté.

Le reportage de Sylvain Bouillot et Jean-François Guilmard
Intervenants :


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement justice