Les boutiques de cigarettes électroniques vont-elles disparaitre ?

goût fraise, vanille ou encore menthe, les cigarettes électroniques font de plus en plus d'adeptes
goût fraise, vanille ou encore menthe, les cigarettes électroniques font de plus en plus d'adeptes

C'est en tout cas le souhait des buralistes qui voient une concurrence déloyale. Récemment un tabac toulousain a saisi la justice parce qu’une boutique de e-cigarette s’est ouverte à proximité de son commerce. Le tribunal de commerce de Toulouse a tranché il y a bien concurrence déloyale

Par Vanessa Hirson (Et l'AFP)


Du coup, la guerre des cigarettes est déclarée. D’un côté les buralistes revendiquent le droit d’être les seuls à vendre les "clopes" et les cigarettes électroniques. Et de l’autre les commerçants des cigarettes nouvelle génération qui brandissent la pancarte de l’emploi. « 2500 emplois pourraient être supprimés en cas de fermeture des boutiques »

Reportage de Nathalie Baffert et Christian Mirabaud, à Auxerre, où 5 boutiques-cigarettes ont été ouvertes en moins d’un mois.

DMCloud:136769
Cigarette électronique
Interviews de Evrard Muzard Buraliste, Bruno Geslin Gérant d'une boutique de cigarettes électroniques et Alain Dutertre "Vapoteur"/ Reportage de Nathalie Baffert et Christian Mirabaud.


Le marché de la cigarette électronique, en hausse

L’Office français de prévention du tabagisme (OFT) et la direction générale de la santé estiment que le marché de la e-cigarette représentait environ 40.000 euros en 2012 mais qu'il pourrait atteindre les 100 millions d’euros si « la croissance continue à ce rythme logarithmique ». Une estimation confirmée par le collectif des acteurs de la cigarette électronique (CACE) qui tablent sur 100 à 200 millions d’euros pour 2013.

En avril 2013, on dénombre 141 boutiques en France et selon les estimations de certains connaisseurs, il y en aura probablement 300 à la fin de l'année. Pas de chiffres officiels non plus sur le nombre de "vapoteurs". L'OFT parle d'un million d'utilisateurs de cigarettes électroniques.


Cas concrets

L’enseigne Clopinette. Selon Eric de Goussencourt, cofondateur, « 70 magasins en franchise Clopinette ont ouvert en France, avec une ouverture par semaine ». La marque pense totaliser environ 80 magasins d'ici la fin de l'année. Pour le seul mois d'août, elle « a vendu pour 3 millions d'euros de cigarettes électroniques et d'accessoires ». Par jour, une dizaine de demandes d'ouverture de magasins est demandé.

Autre cas, celui de Xavier Croux. A la tête de trois magasins, dont un s'ouvrant à Madrid dans les prochains jours, il estime que le chiffre d'affaire de sa première boutique ouverte seulement en avril 2012 est « aujourd'hui multiplié par deux, voire par trois ».

Et le marché des buralistes... en baisse

La e-cigarette explique pour partie, la baisse des ventes de tabac en France. Depuis près de deux ans, 22,6% des fumeurs soit 3 millions, l'ont essayée (Source Eurobaromètre 2012).

Sur l'ensemble de l'année 2012, le marché du tabac avait baissé de 4,9% en volume, mais progressé de 0,6% en valeur du fait des hausses de prix intervenues à l'automne, chaque année depuis 2009. Plus récemment, au premier semestre 2013, le marché du tabac a enregistré un recul en valeur de 2,70% à 7,574 milliards d'euros.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus