Librairies Chapitre: le tribunal se prononce aujourd’hui sur les offres de reprise

Trois librairies Chapitre en Bourgogne : Chalon-sur-Saône, Dijon et Nevers. / © France 3 Bourgogne
Trois librairies Chapitre en Bourgogne : Chalon-sur-Saône, Dijon et Nevers. / © France 3 Bourgogne

Le tribunal de commerce de Paris doit se prononcer vendredi 20 décembre dans l’après-midi sur les offres de reprise des librairies Chapitre (groupe Actissia), mises en liquidation judiciaire depuis le 2 décembre. On connaîtra alors l'avenir des Chapitres de Nevers et Dijon.

Par Vanessa Hirson (et l'AFP)

Est-ce que la proposition de Didier Pszonak, de reprendre la librairie Chapitre située dans le centre ville de Nevers, sera-t-elle acceptée ou non? Que deviendront celles de Dijon et Chalon-sur-Saône? Le tribunal de commerce de Paris doit statuer cet après-midi. 

Sur 57 librairies, 5 ont déjà été cédées

  • Les éditions Albin Michel ont déposé des offres de reprise pour cinq librairies Chapitre : à Paris, Limoges, Orléans, Besançon et Lorient aux conditions posées avant le dépôt de bilan, à savoir la cession du fonds de commerce en conservant l'intégralité des personnels. "Il est naturel de tendre la main à ces librairies de centre ville, qui étaient viables auparavant (avant d'appartenir au réseau Chapitre), et de les aider à retrouver rentabilité et pérennité. Notre logique ne sera pas celle d'une chaîne" a indiqué à l'AFP le directeur général d'Albin Michel Guillaume Dervieux.
  • De son côté, Gallimard a déposé une offre pour la reprise d'une librairie à Nancy; Le groupe d'édition détient déjà cinq librairies, quatre à Paris et la librairie Kléber à Strasbourg.
  • Le Centre national du livre (CNL) étudie d'autres dossiers déposés par des municipalités ou des investisseurs.


Les librairies qui n'auront pas trouvé de repreneurs

La poursuite de l'activité des librairies qui n'auront pas trouvé de repreneurs ce vendredi 20 décembre pourrait être prolongée par le tribunal au delà du 7 janvier, en attendant une deuxième vague de reprise, selon Le Figaro.

L'enjeu de cette procédure "est de transmettre le plus possible de librairies à des repreneurs dans les plus brefs délais et de préserver le plus d'emplois", avait déclaré le 2 décembre à l'AFP Michel Rességuier, président des Librairies Chapitre, qui essuient des pertes de plusieurs dizaines de millions d'euros depuis leur constitution en 2009.

Le réseau Librairies Chapitre est une filiale du groupe Actissia (France Loisirs, Chapitre.com), numéro 2 de la distribution du livre en France. Le site internet chapitre.com, société distincte des Librairies Chapitre, n'est pas concerné par cette procédure collective.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus