Le domaine Confuron à Vosne-Romanée est « le vigneron de l’année »

Yves Confuron et son frère Jean-Pierre ont été nommés « vigneron de l’année » par la Revue des vins de France. Dans la catégorie «caves coopérative de l’année », c’est La Chablisienne à Chablis dans l’Yonne qui  reçoit le titre

Par Muriel Bessard

Chaque année, la Revue des Vins de France, revue de référence des amateurs de vins, désigne ses lauréats, des personnalités ou des maisons qui ne sont pas forcément parmi les plus connus, mais dont la qualité du travail leur permet de produire des vins remarquables, n'ayant rien à envier à de plus célèbres. Parmi les 11 nommés cette année, 2 Bourguignons : Yves et Jean-Pierre Confuron qui exploitent 13 ha à Vosne-Romanée et la cave coopérative la Chablisienne qui regroupe 300 vignerons sur 6.800ha.

Les prix seront annoncés ce soir officiellement lors d'une grande soirée au Bristol à Paris en présence de 400 invités qui représentent le "gratin" de la viticulture française. L'an dernier, un domaine bourguignon avait déjà été distingué, le domaine Brocard, dans le chablisien dans la catégorie "oenotourisme". Quant au "vigneron de l'année", cétait Gérard Perse (propriétaire de château Pavie) et Hubert de Boüard (copropriétaire de château Angélus) qui ont permis à leurs vins d'entrer dans le cercle fermé des Premiers crus classés de Saint-Emilion.


Reportage de M. Gillot, R. Liboz et R. Nectoux
Vosne : portrait du "vigneron de l'année"
La Revue des Vins de France a désigné son " Vigneron de l'année". La revue entend ainsi récompenser des vignerons qui ne sont pas forcément les plus connus, mais dont la qualité du travail leur permet de produire des vins remarquables. Le lauréat cette année, c'est Yves Gonfuron et son frère.


Le point de vue d'Olivier Poels, rédacteur en chef adjoint de la RVF, responsable de la Bourgogne


Pourquoi avoir choisi Yves et Jean-Pierre Confuron ?

Le prix ne récompense pas un millésime mais un travail sur plusieurs années. Les vins d’Yves Confuron et son frère, la Revue des Vins de France les goûte et les apprécie depuis longtemps. Elle considère que leur style et leur exigence en font les vins parmi les meilleurs produits en Bourgogne aujourd’hui. Par ailleurs, cela faisait 5 ans que le vigneron de l’année n’était pas un Bourguignon et cela faisait plusieurs années aussi que la RVF pensait au domaine Confuron, la conjonction des 2 a fait que c’est le choix de cette année.

Qu’aimez-vous particulièrement dans les vins et le travail des frères Confuron ?

Ils sont exigeants et ont fait des choix qui vont un peu à l’encontre des modes de production et de consommation aujourd’hui.
Ils ont choisi ainsi depuis longtemps de vinifier des grappes entières (sans enlever la rafle sur laquelle sont fixés les raisins). C’est peu pratiqué en Bourgogne depuis les années 90. Ils ont aussi fait le choix d’un usage modéré du bois neuf (=de fûts neufs). Là encore, ça va à l’encontre de ce qui se fait aujourd’hui où on cherche à développer le goût boisé, vanillé qui plaît aux consommateurs d’aujourd’hui.
Le résultat, ce sont certes des vins pas forcément faciles à boire lorsqu’ils sont jeunes mais qui se gardent longtemps. Là encore, ça va à l’encontre de ce qui se fait aujourd’hui où on boit les vins dans les 2-3 ans.
A la RVF, nous défendons « la grande histoire du vin » même si elle ne correspond pas aux modes de consommation actuels.

Et en ce qui concerne La Chablisienne ?

La cave coopérative La Chablisienne à Chablis est, elle, distinguée dans la catégorie « cave coopérative » pour l’excellence de son travail. Beaucoup de travail a été fait dans cette cave, la qualité, du coup, a énormément progressé et aujourd’hui on trouve des vins de très bonne qualité.
Il faut savoir que le choix des personnes ou maisons distinguées par la RVF se fait à 60% sur la qualité des vins. Mais d’autres critères sont pris en compte : la faculté à être exigeants, créatifs et faire école, représenter une sorte de modèle.

La RVF est un magazine créé en 1927. C’est aujourd’hui le magazine de référence sur le vins en France et même au-delà. Chaque mois, il se vend 40.000 exemplaires.


Sur le même sujet

Les + Lus