Saint Aubin : un vigneron retraité a photographié les cabottes de la commune

Saint-Aubin (Côte-d'Or) accueille la Saint-Vincent-Tournante le week-end du 25 et 26 janvier. Outre ses vins, cette petite commune dispose d'une autre richesse beaucoup plus méconnue : ses cabottes (petites cabanes ou resserres en pierre sèche qu'on trouvait dans les vignes autrefois.) 

Les cabottes sont ces abris en pierre sèche, qui permettaient aux vignerons de se mettre à l'abri
Les cabottes sont ces abris en pierre sèche, qui permettaient aux vignerons de se mettre à l'abri © FTV

Les vignes ont disparu, les cabottes demeurent

Les cabottes de Saint-Aubin sont dans les sous-bois,elles se trouvent dans les anciennes parcelles de vigne laissées en friche.
Elles ont résisté au temps.
Hubert Lamy, vigneron a la retraite, s'est intéressé à ce patrimoine, il a découvert et photographié 134 cabottes sur la commune.

Immortaliser le patrimoine

Si les cabottes disparaissent peu à peu du paysage sous l'effet du gel et du lierre, Hubert, à sa manière, lutte contre l'oubli.
Ce vigneron retraité immortalise ainsi le savoir-faire ingénieux de ses prédécesseurs, mais aussi le symbole de leur vie de misère.
"C'est la vie des ancêtres, ils ne mangeaient pas toujours à leur faim" atteste-t-il, au vu des terrains où se trouvaient les cabottes.

Des cabottes demeurent cachées

Hubert n'a pas encore arpenté les lieux-dits les plus difficiles d'accès. Il estime qu'un vingtaine de cabottes s'y cachent. Peut-être plus.
Le passé garde encore une part de mystère.

Le reportage de Maryline Barate et Cédric Lepoittevin à Saint-Aubin

Intervenant :Hubert Lamy, vigneron retraité et photographe amateur 
durée de la vidéo: 02 min 12
Saint-Aubin : un vigneron retraité photographie les cabottes

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
saint-vincent tournante patrimoine