Cet article date de plus de 7 ans

François Rebsamen : le malentendu entre les Français et Hollande "vient d'être levé"

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a présenté à François Hollande sa démission et celle de son gouvernement, a annoncé Matignon dans un communiqué lundi 31 mars 2014. Le chef de l'Etat a expliqué son choix ce soir dans une allocution télévisée diffusée à 20h.

 

François Hollande a nommé Manuel Valls à Matignon pour "ouvrir une nouvelle étape" du quinquennat. Il a annoncé un "pacte de solidarité" ainsi qu'une "diminution des impôts des Français" d'ici à 2017 et "une baisse rapide des cotisations" des salariés".


"Ça faisait longtemps que j'attendais cette allocution"

"Je pense que le malentendu qui avait pu s'installer entre le président de la République et les Français vient d'être  levé par l'explication fournie par François Hollande", a déclaré le sénateur-maire de Dijon sur LCI lundi 31 mars 2014.

"Je suis totalement en phase avec les orientations définies et présentées par le président de la République", a-t-il ajouté. "Il a entendu le message qui a été envoyé avec force par les Français, donc il veut plus d'efficacité, il comprend les déceptions, il explique les orientations, il fixe le cap et il parle de la justice sociale qui est nécessaire et qui est un des piliers de l'histoire de la gauche", a encore dit François Rebsamen. "Ça faisait longtemps que j'attendais cette allocution", a conclu le sénateur-maire PS de Dijon.

Cette démission intervient au lendemain d’une claque historique reçue par la gauche aux élections municipales.

Des Bourguignons au gouvernement ?

"Après ce sinistre politique majeur, la confiance n'est pas automatique", a prévenu Christian Paul, député PS de la Nièvre.
De son côté, le sénateur-maire PS de Dijon estime que "lorsqu’on fait l'effort de redressement  et qu’on n’en donne pas l’explication, il y a un problème et on le voit de façon éclatante à travers cette défaite".

Interrogé sur sa présence dans un futur gouvernement mis sur pied après la défaite des municipales, François Rebsamen a répondu : "Je n'ai rien demandé. Si on me fait des propositions, je les examinerai et tel n’est pas le cas pour l'instant".
Francetv info vous propose un jeu pour composer le nouveau gouvernement. Le Dijonnais François Rebsamen et le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg - qui est aussi conseiller général de Saône-et-Loire - figurent parmi les possibles nominés. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020 françois rebsamen parti socialiste