• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

La réforme du permis de conduire n'est “pas du tout” une privatisation

Le délai d’attente pour passer le permis de conduire atteint souvent plusieurs mois.
Le délai d’attente pour passer le permis de conduire atteint souvent plusieurs mois.

La réforme du permis de conduire n'a "pas du tout" pour objectif "une privatisation de tout le permis" : c’est ce qu’a assuré aux syndicats d'inspecteurs le ministre de l'Intérieur, lors d’un déplacement dans la Nièvre jeudi 4 septembre 2014.

Par AFP

Quelle est la crainte des inspecteurs du permis de conduire ?

Les professionnels de la formation routière craignent que la délégation de l'examen du code à un opérateur privé, à partir de juillet 2015, soit le point de départ d'une privatisation de leurs activités. Ils réclament plutôt le recrutement de 150 à 200 inspecteurs supplémentaires.

De son côté, le gouvernement assure que la délégation de l'examen du code à un opérateur privé permettra aux inspecteurs de se consacrer davantage aux examens pratiques. "On dit que le fait qu'on envisage de passer une délégation de service public sur une toute petite partie de l'épreuve, c'est la privatisation de tout le permis. Pas du tout", a déclaré le ministre qui était en visite à Nevers, à l'occasion de la rentrée de l'Institut national de la sécurité routière et des recherches (INSERR) qui forme les inspecteurs et délégués au permis de conduire.

"Aussi longtemps que je serai dans cette responsabilité, c'est dans le service public que la formation et le passage du permis de conduire s'effectuera", a-t-il insisté.

Pourquoi le gouvernement veut-il faire appel à un opérateur privé ?

"Si je prends cette disposition, c'est parce que nous sommes dans une situation d'urgence et si je devais procéder à un recrutement d'inspecteurs en nombre, ce que la situation des finances publiques ne permet pas aujourd'hui, il y aurait un effet différé qui ne permettrait d'apporter une réponse immédiate à ceux qui sont en difficulté", a-t-il justifié. Mais "les effectifs seront intégralement préservés au cours des trois prochaines années", a affirmé le ministre de l’Intérieur.

Quels sont les autres points importants de la réforme du permis de conduire ?

En Ile-de-France, principal point noir en termes de délai pour passer le permis de conduire, six inspecteurs supplémentaires ont déjà été formés et 25 autres le seront à partir d'avril pour une affectation dans un an. "Cette réforme n'est pas contre vous, mais avec vous (...) N'ayez pas peur de cette réforme", a lancé le ministre aux stagiaires de l'INSERR.

La réforme du permis prévoit aussi, la réduction du temps de l'examen de conduite de 35 à 32 minutes et une meilleure attribution des places pour que les personnes ayant échoué à leur première tentative puissent le repasser plus rapidement.

A lire aussi

Sur le même sujet

Des “gilets jaunes” empêchés de manifester en haut de la roche de Solutré

Les + Lus