Dijon: le Conseil Général et le Medef condamnent les violences survenues lors de la manifestation en hommage à Rémi Fraisse

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Vive réaction des élus de l'assemblée départementale et des représentants du patronat Bourguignon. Au Conseil général ce lundi matin, les élus ont voté à l'unanimité une motion condamnant les faits de violence survenus samedi à Dijon lors de la manifestation en hommage à Rémi Fraisse. 

Par Caroline Jouret

Lundi matin, lors de la Commission Permanente du Conseil Général de la Côte d’Or, les Conseillers ont adopté, à l’unanimité, une motion en réaction aux violents événements du samedi 1er novembre.
 / © France 3 Bourgogne
/ © France 3 Bourgogne
Dans un communiqué le président du Conseil Général, François Sauvadet, précise  que sur sa proposition, les élus de cette assemblée ont ainsi tenu à: 
  • condamner avec la plus grande fermeté la violence 
  • témoigner à l’unanimité de leur solidarité aux Dijonnais et de leur soutien aux commerçants et aux Dijonnais victimes de ces débordements inqualifiables
  • apporter leur soutien aux agents municipaux et à la Police Municipale et aux forces de l’ordre intervenues à cette occasion.
De son côté le Medef Côte-d’Or réagit également pour faire preuve de sa solidarité avec les commerçants du centre-ville de Dijon.
 / © France 3 Bourgogne
/ © France 3 Bourgogne

"Des dizaines de commerçants ont vu leurs locaux dégradés, leurs vitrines brisées, leurs murs tagués… lors d’un rassemblement qui a fortement dégénéré samedi dans le centre-ville de Dijon. Le MEDEF Côte-d’Or demande qu’une enquête soit conduite pour traduire les casseurs devant la justice.

 / © France 3 Bourgogne
/ © France 3 Bourgogne

Dans un communiqué le Medef Côte d'or déplore une inadmissible scène de guérilla urbaine à Dijon, au cours de laquelle des manifestants casqués ont témoigné de leur détermination à ne pas subir les violences de l’État en saccageant la voie publique.
 / © France 3 Bourgogne
/ © France 3 Bourgogne
Les commerçants du centre-ville ont été particulièrement touchés. De nombreux dégâts matériels sont à déplorer, sans compter le manque-à-gagner provoqué par cette forte perturbation un samedi après-midi, toujours palpable ce lundi. Le Président du Medef de la Côte d'Or, Pierre-Antoine KERN déclare : 

« Les premières déclarations des services de l’ordre annoncent qu’une seule interpellation aurait eu lieu. Le MEDEF Côte-d’Or demande qu’une enquête soit conduite pour traduire les casseurs devant la justice. Le statut quo n'est pas acceptable, car il encouragerait les casseurs à se « manifester » à nouveau.


 / © France 3 Bourgogne
/ © France 3 Bourgogne
Le Président de la CGPME Côte-d’Or, Benoît WILLOT, et les membres du Conseil d’Administration, vont eux aussi faire connaître leur position à la suite de la manifestation du 1er Novembre, lors d'une conférence de presse mercredi 5 Novembre, autour de "la situation des commerçants, de leurs difficultés et de l’insécurité au Centre-Ville".



,

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus