UFC-Que Choisir appelle à payer avec des pièces jaunes les médecins qui refusent la Carte Vitale

Publié le Mis à jour le
Écrit par M.G. et B.L.

L'association de consommateurs appelle les médecins à cesser leur refus de la Carte Vitale. Faute de quoi, elle invite les usagers à les payer en petite monnaie. Les usagers, dit-elle, ne peuvent subir sans réagir la guerre que les syndicats de médecins veulent livrer à la ministre de la Santé


La réforme du tiers payant est "souhaitable pour les plus démunis", rappelle l’association.
"Le dispositif appelle certes concertation, expérimentation et mise en place progressive, pour s’assurer que les médecins seront payés pour le travail effectué, en temps et en heure. Mais, l’accès de tous à des soins de qualité est un impératif absolu".



Les revenus des médecins stagnent-ils vraiment?

L’UFC – Que Choisir pointe aussi les revenus des médecins.
"La grève se justifierait, d’après les syndicats médicaux, par la stagnation du revenu des médecins généralistes depuis la dernière hausse du prix de la consultation en 2011.
C’est oublier bien vite la mise en place depuis d’une prime annuelle à la performance, qui s’est élevée en 2013 à pas moins de 5774 € par généraliste participant. 480 € par mois d’augmentation de revenus, beaucoup s’en satisferaient sans aller battre le pavé", déclare l’association de consommateurs.



Pourquoi le refus de la carte Vitale, est-il "irresponsable" ?

Le refus de la carte Vitale, est "un mode d’action doublement irresponsable", insiste l’UFC – Que Choisir.
"Tout d’abord parce que refuser la carte Vitale, c’est engorger de feuilles de soins des Caisses primaires d’assurance maladie qui ne sont plus dimensionnées pour traiter un tel afflux, surtout en période hivernale. Si le mouvement se poursuit, les délais de remboursement pourraient atteindre jusqu’à 2 mois, selon l’Assurance maladie.
Par ailleurs, ce mode d’action sera source de frais de gestion supplémentaires pour la sécurité sociale, à l’heure où il faut au contraire économiser sur ceux-ci pour continuer à financer notre système de santé", précise l’association.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité