Sardy-les-Epiry : L'autopsie confirme la thèse de l'agression

C'est dans cette maison que vivait la victime, dont le corps a été retrouvé dissimulé dans le jardin / © FTV
C'est dans cette maison que vivait la victime, dont le corps a été retrouvé dissimulé dans le jardin / © FTV

L'autopsie pratiquée ce mercredi 18 février sur le cadavre découvert dimanche dernier, 15 février, dans un jardin à Sardy-les-Epiry (Nièvre) confirme la thèse de l'agression. 

Par F.L.

Résultats de l'autopsie

La victime a été frappée à la tête et au thorax avec un objet contendant.
De plus, le corps présente des traces d'étranglement, mais ne montre aucune lésion de défense.
Le médecin légiste ne se prononce pas sur la date du décès.

Maison isolée à Sardy-les-Epiry

Un suspect se trouvait en garde à vue mardi 17 février, après la découverte d'un corps enterré dans un jardin dimanche soir à Sardy-les-Epiry (Nièvre), a-t-on appris de source judiciaire.
L'homme, dont l'identité n'a pas été précisée, a été interpellé lundi soir en Seine-et-Marne, a déclaré la même source, confirmant une information du Journal du Centre. Il s'agit d'une "connaissance" de la victime.

Dimanche soir, le corps d'un homme qui ne donnait plus signe de vie à ses proches a été découvert par les gendarmes enterré dans le jardin de sa propriété.
Selon Le Journal du Centre, le suspect, qui travaillait dans une boulangerie, aurait été hébergé par la victime pendant quelques semaines.
L'enquête a été confiée aux gendarmes de la Section de recherches de Dijon.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus