Cet article date de plus de 5 ans

Elections départementales en Côte d’Or : la droite repart pour un tour

François Sauvadet, le président sortant UDI, devrait en principe retrouver son fauteuil. Il faut dire que la gauche, privée de leader, lui laisse le champ libre. La surprise pourrait peut-être venir du FN qui ratisse de plus en large.


Dans l’ensemble, la droite se présente unie : un accord a été passé entre l’UMP, l’UDI et quelques indépendants. Mais, il y aura quand même des primaires.

La gauche va tenter de limiter les dégâts

A gauche, Jean-Claude Robert, chef de file du groupe des Forces de Progrès (PS, PRG et divers gauche) au conseil général, ne se représente pas.

Avec son départ, c'est Colette Popard qui apparaît comme chef de file de la gauche. Mais, compte tenu du contexte national très difficile, elle ne pourra que tenter de limiter les dégâts.
Des alliances se sont nouées ici et là en fonction du contexte local, parfois avec EELV (Dijon 1 et Dijon 3), le PCF (Dijon 6) ou encore CAP 21 (Fontaine-lès-Dijon).

Comme dans de nombreux départements, on s’attend à une progression du score du Front national. Un récent sondage place même le FN en première position lors du premier tour des élections départementales.
Le parti de Marine Le Pen pourrait être en position de se maintenir au 2e tour dans un certain nombre de cantons comme par exemple à Brazey-en-Plaine.
La nouvelle carte électorale de Côte d’Or

La carte des cantons a été redessinée : on compte désormais 23 cantons en Côte d’Or (au lieu de 43). Le nombre de conseillers est passé à 46 (contre 43 auparavant).
90 binômes de candidats seront présents sur la ligne de départ lors du premier tour des élections, qui aura lieu dimanche 22 mars.

L’assemblée départementale sortante de Côte d’Or est présidée par François Sauvadet (UDI)
  • la droite est majoritaire avec 23 conseillers : 10 DVD, 9 UMP, 3 UDI et 1 MODEM
  • l’opposition de gauche totalise 20 sièges : 10 PS, 7 DVG et 3 PRG.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales politique