Procès Adoma : 3e jour du procès en appel devant la Cour d'Assises de Chaumont

Le procès en appel de Rémi Kukulinski s’est ouvert ce jeudi 25 juin devant la cour d’assises de Haute-Marne à Chaumont. Lundi matin, 29 Juin, la cour a entendu les témoignages de sa petite amie (à l'époque des faits), d'une amie d'enfance, et d'une voisine du foyer Adoma.

© France 3 Bourgogne
Le premier jour du procès en appel, jeudi 25 juin 2015, la Cour d’Assises de Chaumont a procédé au rappel des faits dramatiques survenus au petit matin du 14 novembre 2010, à Dijon. L’incendie du foyer Adoma avait fait 7 victimes dont un homme qui avait sauté du 7e étage de l’immeuble.  A l’origine du sinistre : un feu de poubelles, dont les flammes et les fumées toxiques s’étaient très rapidement s’était propagés dans les étages de l’immeuble.  

Déjà connus pour des feux de poubelles allumés en 2009 à Précy-sous-Thil et à Semur en Auxois,  Rémi Kukulinski, et son cousin Nicolas Dos Reis, avaient avoué, en décembre dernier devant la Cour d’Assises de Côte d’Or, qu’ils étaient à l’origine du drame, mais en se rejetant l’un sur l’autre la responsabilité du départ de feu. 
Tout deux avaient été condamnés par la cour d'assises de Côte-d'Or à quinze ans de réclusion criminelle. Seul Rémi Kukulinski a fait appel de ce verdict.

© France 3 Bourgogne

Déterminer la responsabilité du départ de feu :

A Chaumont, lors de ce procès en appel, la Cour d’assises va tenter de savoir exactement qui, le premier, a mis le feu aux poubelles, entraînant l’incendie et le terrible bilan du 14 Novembre 2010. Plusieurs témoins ont été entendus, lundi 29 Juin 2015 :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société