76 ans après, Pierre Della Torre revient dans le village du Doubs qui l'a accueilli pendant la seconde guerre mondiale

Durant la seconde guerre mondiale, de nombreux enfants parisiens ont été confié à des familles qui vivaient dans les campagnes de France. Pierre Della Torre a vécu trois ans dans une ferme à Pierrefontaine-les-Varans (Doubs). Une immersion dont il se souviendra à jamais.

Les années ont passé, mais il n'a rien oublié de cette période de son enfance. En 1941, via une association humanitaire, le père de Pierre Della Torre confie son fils à une famille du village. Pierre a 8 ans, il va grandir de 1941 à 1944 auprès de Marius Bernard et sa famille. Son frère, Jean sera confié à une autre famille du secteur celle de Léon Cucherousset.
 



En pleine guerre, les deux enfants sont mis à l'abri des bombardements de Paris dans cette campagne comtoise.  

Pierre Della Torre a aujourd'hui 86 ans. Et se souvient : "Quand vous quittez les jupes de votre mère dans un bel appartement parisien des Buttes Chaumont et que vous vous retrouvez sur la place du village accueilli dans une ferme par des gens que vous ne connaissez pas, (et qui ont été extraordinaires) c'est déjà un choc... j'ai pleuré ma mère pendant trois jours" se rappelle Pierre.
 
 


Les souvenirs des framboises à la crème et d'une vie d'enfant à la ferme


Les deux enfants vont découvrir ici la vie de la ferme. "J'ai ici des souvenirs incroyables.. Les chevaux, les vaches, les labours... j'allais à l'école, mais j'ai vécu une vie de paysan, ça vous marque" dit-il. "J'ai découvert une autre vie ici, la vie, la terre, les animaux, les cours d'eau, la ferme. On est dans l'authentique qu'on ne trouve pas dans la capitale. Dans mon métier, cela m'a aidé à mettre les pieds sur terre" ajoute Pierre Della Torre.

Car l'enfant qui a fui les bombardements de Paris est devenu en grandissant acteur de théâtre et metteur en scène. Il vit aujourd'hui dans le sud-ouest.

Pierre Della Torre était déjà revenu en 1959 de façon très rapide dans le village d'adoption de son enfance.Il jouait alors à Besançon une pièce de théâtre avec Danielle Darieux. Il est revenu également lorsque son père d'accueil Marius Bernard est mort. 

En ces fêtes de Noël, Pierre Della Torre a décidé de passer une semaine au pays des souvenirs. Colette, la belle-fille de la famille Bernard est toujours en vie, ils ont évoqué ensemble cette période de la guerre.
 


"J'étais l'enfant de la ferme" se souvient-il et personne ne le regardait comme le petit Parisien. "Quand je suis parti de Pierrefontaine-les-Varans à l'âge de 11 ans, il y a eu un coup de poing au coeur... Ici, c'est devenu ma terre natale" lance Pierre Della Torre qui envisage peut-être d'acquérir un bien immobilier sur cette petite commune du Doubs, qui lui a peut être sauvé la vie. 

Pierre Della Torre recherche celles et ceux qu'il a côtoyé de 1941 à 1944 à Pierrefontaine-les-Varans. Les enfants qui ont joué avec lui son aujourd'hui octogénaires ou nonagénaires. Peu importe. Il aimerait renouer le lien. Vous pouvez joindre Pierre Della Torre à ces deux numéros : 06 63 65 04 06 ou 06 07 59 08 85. 


Regardez le reportage de Catherine Schulbaum et Florence Petit


 
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité