L'affaire Alexia Daval, de l'amour à la haine

Le procès de Jonathann Daval, accusé d’avoir tué son épouse à Gray en 2017, aura lieu du 16 au 20 novembre 2020. Cette affaire judiciaire aux multiples rebondissements a fait basculer de l’amour à la haine un jeune couple, une famille complète mais aussi la France entière. Récit.

Jonathann Daval entouré de la famille de son épouse, lors d'une marche en hommage à Alexia Daval, dont il finira par avouer le meurtre.
Jonathann Daval entouré de la famille de son épouse, lors d'une marche en hommage à Alexia Daval, dont il finira par avouer le meurtre. © Sebastien Bozon / AFP

“Avec toi pour la vie”

Sur le papier, rien ne pouvait présager d’une fin si tragique entre Alexia Daval et son mari Jonathann. La tragédie, c’est surtout Alexia qui en a payé le prix fort : celui de sa vie. 

Les deux jeunes Francs-Comtois se sont connus au lycée. C’est à cette époque qu’ils tombent amoureux. Jonathann Daval, jeune homme timide de quatre ans l’aîné d’Alexia, grandit à Velet, juste à côté de Gray, entouré de quatre frères et deux soeurs. À l’âge de 13 ans, son père décède brutalement. Ses voisins disent de Jonathann qu’il est “discret, gentil et sans histoire.” Sa rencontre avec Alexia a “changé [sa] vie” raconte-t-il à ses amis. Rien ne semble pouvoir perturber les deux jeunes tourtereaux, d’autant que Jonathann Daval est très apprécié des parents d’Alexia, un couple de commerçants bien connus à Gray.

Jonathann Daval et Alexia Daval, le jour de leur mariage.
Jonathann Daval et Alexia Daval, le jour de leur mariage.

En juillet 2015, la scène est idyllique. Jonathan passe au doigt d’Alexia une alliance, gravée du signe de l'infini et décorée de l'inscription "avec toi pour la vie". C’est Isabelle Fouillot, la maman de la jeune mariée, alors élue municipale, qui aura le bonheur de célébrer l’union des amoureux. 

 


“Je souhaite à tout le monde d’avoir un gendre comme Jonathann”

Quelques années plus tard, dans l’intimité, à l’abri des regards, le couple se déchire de plus en plus fréquemment. C'est en tout cas le scénario avancé par l’avocat de Jonathann Daval. Me Randall Schwerdorffer précise qu’Alexia Daval veut un enfant, mais les rapports sexuels avec son mari seraient trop rares à son goût. 

Objet d’un portrait dans Libération, Me Schwerdorferr se lâche et va jusqu’à dire qu’Alexia et Jonathann étaient “des gens pas faits pour être ensemble” car la jeune femme avait besoin “d’un vrai mec”. Selon le ténor bisontin, Jonathann Daval “ne bandait pas”. Et d’ajouter : "C'est un couple dont malheureusement l'un des conjoints était violent mais ce n'est pas celui auquel on pense”. Ces propos provoquent la colère des parents de la victime et des associations de défense des femmes. 

"Je souhaite à tout le monde d'avoir un gendre comme Jonathann". Cette phrase prononcée par Jean-Pierre Fouillot, le père d’Alexia Daval, lors des obsèques de sa fille le 8 novembre 2017, résonne lourdement depuis les aveux du jeune homme, le 29 janvier 2018. Ce jour-là, Jonathann craque face aux enquêteurs et admet avoir tué sa femme “par accident” dit-il d'abord, après une violente dispute. Lors de l’enterrement d’Alexia Daval, nombreux se rappellent que le jeune homme portait le même costume que lors de son mariage. Un symbole qui avait touché beaucoup de spectateurs au moment des faits. Un symbole d’une violence inouïe, tout comme ces paroles, prononcées par Jonathann Daval lors de la marche blanche en la mémoire d’Alexia : “Elle était mon oxygène”.

Jonathann Daval entouré de ses beaux-parents, le 2 novembre 2017.
Jonathann Daval entouré de ses beaux-parents, le 2 novembre 2017. © Sébastien Bozon / AFP

Les parents d’Alexia Daval pourront-ils pardonner Jonathann Daval d’avoir battu, étranglé à mort la jeune femme et mis le feu à son corps dans le bois d’Esmoulins ? À cette question, posée par un journaliste, lors de la reconstitution du meurtre de la victime en juin 2019, la mère d’Alexia répond en pleurs : “C’est tellement dur, on l’a aimé...”. “Pour Alexia, on ne peut pas” ajoute Jean-Pierre Fouillot, lui aussi profondément marqué par l’émotion.

Quelques jours avant le procès de Jonathann Daval, Isabelle Fouillot nous confie : "Je veux que le mot coupable soit posé sur Jonathann Daval, sur ce meurtrier." "Nous regrettons d'avoir été aussi naïfs. Nous n'avons pas douté de lui, jamais. C'est dur" complète Jean-Pierre Fouillot, le papa d'Alexia.

 

Une mise en scène malsaine

Jonathann Daval a été observé, scruté durant plusieurs semaines après la disparition de sa femme. La France entière a été associée à la peine de la famille, du seul fait du scénario scabreux élaboré par son mari. 

Pour rappel, l’affaire Daval débute lorsque le trentenaire signale la disparition de sa femme en prétextant qu’elle est partie faire un jogging, seule, dans la nature. Les enquêteurs retrouvent quelques jours après le corps de la jeune femme, vêtue de sa tenue de sport. Cette version des faits a suffit à provoquer un raz-de-marée médiatique et un véritable emballement populaire. Des milliers de joggeuses et joggeurs ont couru pour Alexia Daval, à Besançon, mais aussi dans la France entière. À Gray, une marche blanche a rassemblé près de 8000 personnes, dans une petite commune qui en compte seulement 5000.

Sur le podium, à l’issue de la marche blanche, Jonathann Daval, mine défaite, yeux emplis de larmes et visage crispé a réussi à émouvoir sa belle famille et le public, avant de les trahir par ses aveux. "C'est à toute la France qu'il a menti" détaille Isabelle Fouillot, la mère de la jeune grayloise tuée. "Il pleurait sur lui-même, par pous Alexia" analyse Jean-Pierre Fouillot. Dans cette affaire, chacun est passé, tour à tour, de l’amour à la haine.

Le procès qui s’ouvre sera évidemment très suivi. Il augure une dissection de la vie privée du couple et provoquera à coup sûr, une fois de plus, des émotions contradictoires. Tel un passage obligatoire pour que justice soit faite, pour Alexia Daval.

>> Les temps forts du procès de Jonathann Daval seront à suivre en direct sur France 3 Franche-Comté, du 16 au 20 novembre.

Meurtre d'Alexia Daval : les dates clés d'une affaire judiciaire aux multiples rebondissements

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire alexia daval faits divers justice société