Aïd-el-Kebir : 15 abattoirs autorisés en Bourgogne-Franche-Comté

Cette année l’Aïd-el-Kebir, l’une des fêtes les plus importantes de l’Islam, devrait débuter aux environs du samedi 1er août 2020. En Bourgogne-Franche-Comté, 15 abattoirs sont autorisés à pratiquer les sacrifices d’animaux.
Image d'illustration
Image d'illustration © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
En Bourgogne-Franche-Comté, comme dans le monde entier, les musulmans célèbrent l’Aïd-el-Kebir. Les festivités devraient avoir lieu à partir du samedi 1er août 2020. Le conseil français du culte musulman confirmera la date une dizaine de jours avant l’événement. 

Pendant cette "fête du sacrifice", qui dure trois jours, les musulmans se retrouvent en famille. 
Dans la tradition, un animal est sacrifié, il s'agit généralement d'un mouton. En France, ces abattages sont réglementés. Ils doivent se dérouler "dans le respect des réglementations sanitaires, environnementales, relatives au bien-être animal et commerciales", indique l'administration.

En Bourgogne-Franche-Comté, 15 abattoirs sont autorisés par la préfecture : 8 en Bourgogne et 7 en Franche-Comté. Une liste est disponible sur le site du ministère de l’Agriculture, ainsi qu'un guide pratique des modalités d'organisation et d'encadrement de l'abattage lors de l'Aïd-el-Kebir.

Cet encadrement a pour but d’assurer la qualité de la viande, en écartant "les animaux malades et les viandes impropres à la consommation", indique la Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt en Bourgogne-Franche-Comté.
 
Les particuliers ont l'interdiction de pratiquer eux-mêmes des abattages. Une interdiction qui s'applique aussi aux éleveurs. Les abattages clandestins sont passibles de peines allant jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

Les pratiquants ont donc plusieurs choix :
-acheter les carcasses d’animaux auprès de bouchers ou de la grande distribution
-passer commande auprès d’associations cultuelles musulmanes
-contacter un abattoir autorisé.


Revoir le reportage de Marie Jolly, Hélène Assekour et Rachel Nectoux tourné en 2019
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion