• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Alstom : Ornans produira les moteurs de 18 trains Intercités pour les Pays-Bas

Le site d'Alstom à Ornans (Doubs) a déjà été sollicité dans la construction de 79 trains pour NS en 2016. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Le site d'Alstom à Ornans (Doubs) a déjà été sollicité dans la construction de 79 trains pour NS en 2016. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Suite à une première commande en 2016 de 79 trains, la société de chemin de fer hollandais NS a sollicité 18 autres trains Intercités à Alstom. La conception et la construction des moteurs ont été confiées au site d'Ornans (Doubs).

Par Antoine Belhassen

La société des chemins de fer néerlandais NS semble satisfaite des services d'Alstom. Après une première commande de 79 trains en 2016, le groupe ferroviaire des Pays-Bas a levé une option, ce mardi 6 août, pour obtenir 18 navettes supplémentaires. Une bonne nouvelle pour le site du fabricant français à Ornans (Doubs) où sont conçus et construits les moteurs de ces engins.

Aux 800 millions d'euros de commande il y a trois ans, viennent donc s'ajouter 200 millions d'euros de plus pour le constructeur. Les prémières mises en service doivent avoir lieu dans deux ans, soit dès 2021. L'élaboration des trains doit donc commencer d'ici peu.

Une construction européenne


Si les moteurs de ces trains Intercités sont assemblés à Ornans, le reste de la fabrication se partage entre plusieurs pays européens : 

Les trains sont conçus et développés à Saint-Ouen (France) et Salzgitter (Allemagne) par une équipe d'experts de six nationalités différentes, et seront fabriqués sur le site Alstom de Katowice (Pologne). D'autres sites européens participeront au projet : Charleroi (Belgique) pour la signalisation embarquée, Ridderkerk (les Pays-Bas) pour la mise en service, la garantie, l'assistance, la formation et les services", explique le communiqué de presse d'Alstom.

Une ligne "grande vitesse" entre Bruxelles et Amsterdam


Dans la commande s'est glissé un train avec une toute autre vocation. La navette, toujours pilotée par NS, doit en effet raccorder Bruxelles et Amsterdam à une plus grande vitesse que des trains Intercités. Celui-ci n'ira pas à la vitesse d'un TGV mais devrait dépasser les 200km/h selon le service de communication d'Alstom.

Sa mise en place devrait donc concurrencer le service Thalys, réalisé par les sociétés de chemin de fer de quatre pays : la France, la Belgique, l'Allemagne et les Pays-Bas. Le moteur de ce train sera également construit sur le site Alstom d'Ornans. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus