Amiante : non-lieu requis dans le dossier Eternit

Publié le Mis à jour le

Le parquet de Paris a reclamé un non-lieu dans le dossier Eternit pour les responsables du groupe spécialisé dans l'amiante.

Non-lieu requis dans le dossier Eternit pour les responsables du groupe spécialisé dans ce matériau cancérigène, selon une information d'Europe 1 confirmée par l'AFP. Les juges d'instruction doivent maintenant décider s'ils mettent un terme ou non à la procédure.



Le parquet de Paris invoque "un temps de latence extrêmement long et variable qui s'écoule enre l'exposition à la substance [l'amiante] et l'apparition des premiers signes cliniques d'une pathologie". Un constat qui, selon le parquet, empêche d'identifier le responsable de l'intoxication.



Un rassemblement en juillet 2017



Une décision qui concerne directement le site de production d'Eternit en Saône-et-Loire, basé à Vitry-en-Charolais. En juillet 2017, un rassemblement a eu lieu devant le tribunal de Mâcon, en Saône-et-Loire. Le Comité Amiante Prévenir et Réparer Bourgogne dénonçait déjà une décision du parquet de Paris, demandant la fin des investigations dans plusieurs enquêtes concernant l'amiante.



Le dossier a démarré en 1996, quand une plainte a été déposée par d'anciens salariés d'Eternit pour homicides et blessures involontaires, juste un an avant l'interdiction de l'amiante, en 1997. 



©France 3 Bourgogne

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité