Arnaud Montebourg est-il de retour ?

© JEFF PACHOUD / AFP
© JEFF PACHOUD / AFP

Alors que le PS s’est choisi un nouveau premier secrétaire, le parti de François Hollande reste inaudible. Dans ce contexte, l’ombre du Bourguignon Arnaud Montebourg plane toujours, surtout à quelques jours de sa traditionnelle ascension du mont Beuvray.

Par Jean-Christophe Galeazzi

Officiellement retiré de la vie politique et très absent de Bourgogne, Arnaud Montebourg a fait un retour remarqué depuis quelques semaines. D’abord pour présenter dans la presse ses projets d’entrepreneur dans la production de miel et la culture des amandes, made in France, bien sûr !

Le miel, les abeilles et les amandes...

L’ancien ministre de l'Economie veut enrayer la baisse de production de miel en France mais il vient, aussi, de se lancer un nouveau défi (comme président de La Compagnie française de l'amande méditerranéenne) : regagner de la place face à la Californie, qui possède 80% des parts du marché mondial de l'amande !

Deux chantiers difficiles qui ne sont pas sans rappeler les causes difficiles (et parfois désespérées !) qu’il défendait au gouvernement dans le secteur industriel.



Team marinière, toujours !

Mais Arnaud Montebourg ne se contente pas du miel et des abeilles, ni même des amandes. Il surfe toujours sur son plus grand dada : le made in France. Pour preuve, l'homme à la marinière inaugurait, ce mercredi 16 mai, la rue du « Made in France » rue du Vertbois dans le 3e arrondissement de Paris. Une manifestation qui se déroule jusqu’au 15 juillet.

C'est le boulot des filles !



Une inauguration marquée par une petite phrase qui pourrait bien déplaire aux féministes. Il a, en effet, choisi de ne pas couper lui-même pas le ruban « c'est le boulot des filles » déclare l’ancien candidat à la primaire socialiste. Une petite phrase dont s’étonne le maire du 3e arrondissement à ses côtés pour l’évènement.


Ira, ira pas ?

Une petite phrase dont ne lui tiendront sûrement pas rigueur ses amis socialistes de Bourgogne à l’approche du lundi de Pentecôte. Jour choisi, depuis 2004,  pour ce qui est désormais une tradition qu'Arnaud Montebourg honore chaque année : l'ascension du mont Beuvray.
L'ancien ministre, qui avait fait de ce rassemblement une marche politique, a été longtemps incertain l’an dernier. Finalement, il s’y était bien rendu.

Il est désormais sur d’autres sentiers



Cette année, le suspense est encore de mise sur son éventuelle présence, même si le rendez-vous est bien maintenu. Quand on questionne ses proches, la réponse est laconique. « Il est désormais sur d’autres sentiers » dit-on dans son entourage sans vraiment confirmer son absence qui serait une première depuis 2004.

Celui qui a institutionnalisé ce rendez-vous politique à l'image de François Mitterrand gravissant la Roche de Solutré le sait bien : une absence au mont Beuvray ce lundi 21 mai serait vue comme un éloignement très clair de la vie politique. Une présence, au contraire, serait immédiatement interprétée comme un éventuel retour au moment où le PS manque cruellement de leader charismatique et peine à trouver une ligne.

Ascension du Mont Beuvray, lundi 5 juin 2017, avec Arnaud Montebourg. / © F.Latour
Ascension du Mont Beuvray, lundi 5 juin 2017, avec Arnaud Montebourg. / © F.Latour



A lire aussi

Sur le même sujet

Affaire Grégory : regards croisés de deux avocats du barreau de Dijon

Les + Lus