Auxonne : des élus manifestent contre la fermeture des trésoreries

Une soixantaine d'élus mobilisés, vendredi 6 septembre à Auxonne. Ils protestent contre la fermeture de plusieurs trésoreries en Côte-d'Or. Des habitants et des représentants syndicaux ont participé à cette manifestation.

Par CR

Des manifestants en colère contre Bercy

Le projet de réorganisation de l'implantation des centres de finances publiques pourrait concerner 14 trésoreries dans le seul département de Côte d'Or. Il inquiète aussi bien les élus que les habitants. Une soixantaine d'élus, des représentants syndicaux, des habitants ont manifesté contre ce projet vendredi 6 septembre 2019 à Auxonne.


→ Ils expliquent pourquoi ils ont besoin de ce service public. 
 
Raoul Langlois, maire d'Auxonne (LR) et une habitante donnent leurs arguments


Des usagers inquiets

Le projet de restructuration de la direction générale des finances publiques prévoit une réorganisation :

- des implantations des centres de finances et de trésoreries à l'horizon 2022
- des opérations comptables des collectivités


Les opérations réalisées dans les trésoreries seraient limitées à un petit nombre de services, les "points de contact" comme les maisons de service public seraient en revanche développés.

La crainte dans les zones rurales est la restriction de moyens humains et immobiliers, au moment où les citoyens demandent l'équité dans l'accès aux services publics de proximité. Une autre crainte concerne la dématérialisation croissante des démarches, quand de nombreux usagers n'ont toujours pas accès à internet et que certains ne maîtrisent pas l'outil informatique.
 
 

Les arguments du ministère

Selon le ministre de l'Action et des Comptes publics : "le maillage de la Direction générale des finances publiques est l'un des plus denses des administrations d'Etat, avec près de 3 600 points de contact pour les usagers".

Interrogé en mai dernier au Sénat, Gérald Darmanin a assuré que chacun aura "accès aux services publics à moins de trente minutes". Il a précisé qu'il y aurait des permanences dans les mairies, ou les bureaux de poste et affirmé que le nombre d'accueils de proximité va augmenter de 30 % d'ici à 2022.

Ce que confirme le directeur régional des finances publiques, Jean-Paul Catanese, qui a tenu à réagir suite à la diffusion de notre reportage. Il rappelle que les trésoreries ne sont compétentes que pour le recouvrement de l'impôt. "Pour l'assiette, si on n'est pas d'accord sur son avis d'imposition, ce n'est de toute façon pas la trésorerie d'Auxonne qui est compétente. Donc sur l'accueil fiscal, il n'y a pas de changement", indique-t-il.

"Ensuite, il y a le recouvrement, c'est-à-dire ceux qui viennent pour payer leurs impôts [en espèces]. Dans quelques mois ils iront payer dans tout le réseau des buralistes puisqu'il n'y aura plus de paiement en numéraire dans nos guichets. Mais ça n'a rien à voir avec la fermeture ou non de la trésorerie."

Il indique par ailleurs que le "rôle de la trésorerie est surtout de faire du soutien aux collectivités locales". Et la réforme va, selon lui, permettre de mieux asssurer cette mission. "À la place de la trésorerie, il y aura un cadre des finances publiques qui sera conseiller auprès de la collectivité locale. Il sera sur place, installé à l'intérieur de la communauté de communes. Il aura un rôle de conseil auprès de l'ensemble des collectivités, à temps plein. Au lieu d'avoir un trésorier qui est pris par la gestion du service, ils auront un conseiller qui ne fera que du conseil aux collectivités."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus