Hôpital public : Besançon, Dijon, Paris, une grande mobilisation nationale ce jeudi 14 novembre

Les soignants manifestent / © SAMEER AL-DOUMY / AFP
Les soignants manifestent / © SAMEER AL-DOUMY / AFP

Les professionnels de santé de l'hôpital public défileront demain 14 novembre 2019 à Paris mais aussi en Bourgogne Franche-Comté pour demander des moyens pour l'hôpital public. 

Par Sébastien Poirier

Une grande manifestation nationale à Paris


"Laisserez-vous mourir l’hôpital public sans avoir tenté quelque chose ? On en vient à se poser la question suivante : Est-ce que l’épuisement du système n’a pas été programmé ? Est-ce que tout n’a pas été fait pour que s’effondre l’hôpital public au profit de l’économie ? Le but n’est-il pas de détruire la sécurité sociale et le service public hospitalier ?", interrogent les médecins de l’ADUF (Association des médecins urgentistes de France) dont l’urgentiste Patrick Pelloux.

Medecins, infirmieres, aide soignants, c’est toute la santé qui descendra dans les rues de la capitale ce 14 novembre 2019 à 14 heures pour alerter sur l’état de délabrement du service public hospitalier et protester contre les plans drastiques d’économies. Depuis plus de six mois la colère gronde partout en France. Près de 300 hopitaux sont en grêve.

De nombreux soignants de Franche-Comté se joindront au mouvement de protestation comme par exemple le comité de soutien et de défense de l’hôpital de Saint-Claude, les soignants de l’hôpital de Lons le Saunier, de l'Hôpital Nord Franche-Comté ou ceux de Besançon.


En Bourgogne-Franche-Comté, deux rassemblements sont prévus


A Besançon, la CGT, la CFDT et l’UNSA appellent à un rassemblement à 13 h 30 devant l’agence régionale de santé.
Déserts médicaux, crise des urgences, fermetures de lits, d’hôpitaux, de maternités, de SMUR… Le manque criant de personnel, la situation dans les EHPAD et dans les hôpitaux psychiatriques est source de maltraitance qui désespère le personnel.
Les postes de soignants «ne sont plus pourvus parce que les conditions de travail trop difficiles effrayent les plus altruistes avec des salaires très bas»  dénoncent les syndicats. La France est au vingt-sixième rang de l’OCDE pour les salaires des infirmières par exemple.

Avec cette mobilisation nationale, les soignants entendent peser sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale en cours de discussion au Parlement qui prévoit de nouvelles coupes budgétaires, déjà votées en 1ère lecture par l’assemblée nationale et d’autres, annoncées pour les années suivantes.
 
La Convergence nationale des collectifs de défense et de développement des services publics appelle aussi les usagers à participer aux manifestations unitaires ce 14 novembre pour porter plus haut l’ensemble des revendications : « l’ouverture de lits, l’augmentation du budget de l’hôpital, des effectifs et des salaires, ainsi que «l’arrêt de la facturation à l’acte. »

 

A Beaune un rassemblement est préu de 13h à 15h organisé par l’Union Locale CGT du Sud Côte-d'Or
A Dijon les soignants se mobiliseront devant l'agence régionale de santé à 14h30, place des savoirs. La CGT Bourgogne fait partie des syndicats qui appellent au rassemblement avec les organisations syndicales représentatives médicales et paramédicales APH, AMUF, CFE-CGC, CFDT, CGT, SUD, SN PHARE, UNSA, le collectif Inter Urgences, le collectif Inter Hôpitaux, le printemps de la Psychiatrie et la Coordination Nationale des comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité. 


 

Sur le même sujet

Les + Lus