Cet article date de plus de 5 ans

Bourgogne : comment tester le "Potentiel" des entreprises ?

La couveuse d’entreprises Potentiel permet aux entrepreneurs de tester leurs projets. Basée à Chalon-sur-Saône, elle accompagne de nouvelles initiatives depuis 2006. 

Qu'est-ce que Potentiel 71 ?

La couveuse d’entreprises Potentiel 71 est une structure permettant aux futurs entrepreneurs bourguignons de tester leurs projets grandeur nature​. Elle les accompagne et leur offre un véritable cadre juridique. Chaque test peut durer jusqu’à 18 mois.

Potentiel 71 intervient surtout en Sâone-et-Loire, mais également dans la Nièvre où il y a de plus en plus d'entrepreneurs, ainsi que dans l'Yonne.

L'équipe de la couveuse aide et conseille les entrepreneurs dans la communication et le développement commercial mais les forme aussi à l'utilisation des outils de gestion.
Elle s'occupe également des aspects juridiques et administratifs :Pendant ce temps, les entrepreneurs sont libres d’acheter, de vendre et de communiquer, comme ils pourraient le faire au sein d'une entreprise créée de façon "classique". Grâce à ce dispositif, les jeunes chefs conservent leur statut antérieur : en cas d'échec, ils peuvent toucher des allocations chômage s'ils en percevaient avant de se lancer dans le projet. Ils gardent aussi une protection sociale. Ces avantages permettent de ne pas démotiver certaines aspirations.

Chaque mois des rencontres sont organisées entre des intervenants spécialistes et les nouveaux entrepreneurs. Ces rendez-vous sont un moment de formation grâce aux échanges avec les professionnels, mais c'est aussi l'occasion de profiter d’une dynamique collective de création.

Les domaines d’activité couverts par la couveuse Potentiel 71 sont variés :
Chez Potentiel, 64% des entrepreneurs sont des femmes.
Chez Potentiel, 64% des entrepreneurs sont des femmes. © apce.com

Et après ?

Ces taux de réussite sont supérieurs de 15 points à la moyenne nationale.

Amélie Patay, directrice de Potentiel 71, explique ce phénomène par l’opportunité qu'offre le test en couveuse : cela permet de garantir le bien-fondé d’une entreprise, affirme-t-elle.

"C'est une transition douce entre le salariat et l’entrepreneuriat."


Pour ceux qui n'arrivent pas au bout de leur projet tout n’est pas perdu : 20% d'entre eux retrouvent un emploi, notamment grâce au réseau professionnel formé durant la phase de test.
Certains reformulent leur projet pour donner une nouvelle chance à leur initiative.

De jeunes femmes entrepreneurs

La moitié des entrepreneurs dont s’occupe Potentiel 71 ont moins de 35 ans. Au niveau national, les nouveaux chefs d’entreprises sont plus âgés (entre 35 et 45 ans).
A noter que la couveuse de Sâone-et-Loire accueille une majorité de femmes (64%). En comparaison, le monde de l’entrepreneuriat en France est largement dominé par les hommes (70%).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie emploi entreprises