La Bourgogne-Franche-Comté veut attirer les touristes chinois (mais n'est pas prête à tout)

Des touristes chinois en Bourgogne / © F3 Bourgogne
Des touristes chinois en Bourgogne / © F3 Bourgogne

La Bourgogne-Franche-Comté veut "capter" davantage de touristes chinois et surtout les faire rester plus longtemps. Mais pour y parvenir, notre région n'est pas prête à tous les sacrifices. Les acteurs du tourisme n'ont pas l'intention, par exemple, de casser les prix.

Par Z.S. - F3 Bourgogne

Notre région Bourgogne-Franche-Comté cherche à attirer davantage de touristes chinois.

La Bourgogne-Franche-Comté veut attirer les touristes chinois


Un colloque s'est tenu, mardi dernier, au conseil régional à Dijon, en présence de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères. Son thème : "Quels partenariats entre la Chine et la Bourgogne-Franche-Comté ?" Objectif : attirer davantage de touristes chinois et surtout les faire rester plus longtemps.


Un reportage de Sylvain Bouillot et Gabriel Talon

Les touristes chinois viennent chercher un certain art de vivre


Dans les boutiques de Bourgogne-Franche-Comté, on cherche à attirer le chaland venu de l'empire du Milieu avec des produits de luxe et des spécialités régionales : moutarde, crème de cassis, pain d'épices... Les gérants se sont même mis au mandarin. Les touristes chinois viennent chercher un certain art de vivre en Bourgogne-Franche-Comté : patrimoine historique et culturel, œnotourisme ou encore voies navigables.

Les Chinois viennent mais ne font (souvent) que passer


En 2016, 1,6 million de Chinois sont venus en France pour seulement 238.400 nuitées dans notre région contre 341.500 en 2015 ! Le conseil régional entend bien faire remonter ces chiffres. Pour ce faire, il a signé des partenariats avec des provinces chinoises, il a créé un groupe d'experts au sein du conseil régional et il collabore avec les tours opérateurs.

Fréquentation des touristes chinois en 2015 et 2016 (en nuitées) / © F3 Bourgogne
Fréquentation des touristes chinois en 2015 et 2016 (en nuitées) / © F3 Bourgogne

Des hôtels ne veulent pas casser les prix


Dans un hôtel de Dijon, qui réalise déjà 10.000 nuitées par an grâce aux Chinois, les gérants ne souhaitent pas pour autant casser les prix. "On tient bon. On a des tarifs qui sont intéressants pour nous aussi. La clientèle commence à dépenser un petit peu plu. Ils consomment au bar, ils dînent très souvent chez nous. Ils ne font pas simplement un stop chambre et petit-déjeuner.", déclare Eva Myslinski, responsable des réservations dans un hôtel de Dijon.
Une chose est sûre : avec une croissance de 16 % par an, les touristes chinois représentent un marché phénoménal pour la France.

A lire aussi

Sur le même sujet

Côte-d'Or : focus sur l'emploi dans la filière viti-vinicole

Les + Lus