Covid-19. La vaccination ouverte aux enfant de 5 à 11 ans les plus fragiles

Publié le Mis à jour le
Écrit par Élodie Do Nascimento avec Claire Lebret
La vaccination est ouverte aux enfants de 5 à 11 ans qui sont fragiles.
La vaccination est ouverte aux enfants de 5 à 11 ans qui sont fragiles. © MORELL / EFE

La vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans est ouverte depuis ce mercredi 15 décembre en priorité aux plus fragiles. Qui sont-ils et pourquoi où peuvent-ils se faire vacciner ? Nous avons posé la question à la présidente des pédiatres de France.

C’est aujourd’hui que débute, partout en France, la campagne de vaccination des enfants de 5 à 12 ans les plus fragiles. 

Pour le gouvernement la mesure est indispensable. Elle est “une nécessité” pour Jean Castex, alors qu’une cinquième vague déferle sur le pays et que le variant Omicron s’étend sur l’ensemble du territoire.

Vacciner les enfants les plus fragiles

En Bourgogne, les premières injections ont donc eu lieu ce mercredi matin dans les centres de vaccination, chez les généralistes où chez les pédiatres qui côtoient plus régulièrement les enfants concernés par la vaccination en priorité du fait de leur fragilité ou de leur pathologie.

A partir d’aujourd’hui on peut vacciner les enfants qui ont un risque de faire un covid grave, c’est-â-dire les enfants qui ont une pathologie particulière. On a essentiellement des enfants qui ont un diabète, obèses, avec un déficit immunitaire, une pathologie respiratoire grave, des asthmes très sévères”, détaille Brigitte Virey, présidente du syndicat des pédiatres de France.

Des enfants qui se font vacciner aujourd’hui, “cela représente 360.000 enfants en France qui ont besoin de se faire vacciner car ils peuvent faire une forme sévère de covid et se retrouver hospitalisés”.

Il faudrait néanmoins attendre quelques jours selon la spécialiste. “Il faut attendre les résultats des données qu’on aura d’ici dix à quinze jours des Etats-Unis pour être sûr qu’il n’y a pas de risques.”

Des doses au compte-gouttes

Mais entre les annonces et la réalité sur le terrain ce n’est pas la même chose déplore la pédiatre. “On peut commencer à vacciner à partir d’aujourd’hui sauf qu’on a pas les doses”, déplore-elle. Et les délais sont plutôt longs “Je vais avoir un flacon dans quinze jours".

Quels vaccins et où vacciner les enfants  ?

Pour les enfants c’est le vaccin Pfizer qui est choisi. “C’est un dosage spécifique aux enfants, donc le tiers de la dose adulte", complète la pédiatre.

Il est préférable de choisir un environnement adapté aux plus jeunes selon cette spécialiste. “Il faut bien expliquer les choses aux parents et que l’injection se fasse dans un environnement qui soit rassurant pour les enfants. Les pédiatres et les médecins généralistes peuvent le faire dans leurs cabinets mais aussi les PMI, l’école ou les centres de vaccination mais à condition d’avoir une filière dédiée pour la vaccination des enfants.”

 601 cas sur 100 000 chez les 0-9 ans

Les dernières données de Santé publique France en date du 11 décembre font état d’un taux d’incidence de 601 cas pour 100 000 personnes, chez les 0-9 ans, lors de la première semaine du mois de décembre. Il s’agit du niveau le plus élevé par tranche d’âge au sein de la population française.

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans est pour le moment basée sur le volontariat. Elle n’est pas, comme chez les plus de 12 ans, assujettie à l’obtention du pass sanitaire.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.