RECIT. Depuis 7 ans, Arnaud Montebourg, l'entreprise jamais très loin de la politique

L'ancien ministre Arnaud Montebourg prépare la Présidentielle de 2022 : des proches ont lancé dimanche 10 janvier un nouveau parti, "l'Engagement". Après son départ du Gouvernement en 2014, il a fait une carrière professionnelle d'entrepreneur, tout en ayant gardé un contact avec la vie politique.

Arnaud Montebourg, ancien ministre, ancien député, entrepreneur producteur de miel et d'amandes.
Arnaud Montebourg, ancien ministre, ancien député, entrepreneur producteur de miel et d'amandes. © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/Daniel FOURAY MaxPPP

Le 30 décembre 2014, Arnaud Montebourg annonce son retrait de la vie politique, et part sièger au conseil de surveillance d'Habitat. A compter de cette date, c'est une carrière d'entrepreneur qu'entame l'ancien ministre. Fin octobre de la même année, il suit d'ailleurs une formation en management dans une école de commerce.
Au fil des années, il entre au capital d'une start-up spécialisée dans la fabrication d'éoliennes domestiques, New Wind, en octobre 2015. La société est mise en liquidation judiciaire en mars 2017. Il se lance aussi dans la fabrication de miel, de glaces et ouvre même une école.

Pourtant la politique n'est jamais loin...

Mais 2 ans après avoir lâché la politique, il tente un premier retour. En août 2016, Arnaud Montebourg lance les bases de sa candidature à la présidence de la République lors d'une Fête de la Rose, à Frangy-en-Bresse, dans un plan média bien orchestré.
Il entre dans la course à la Présidentielle de 2017, en se présentant en rupture avec le Président de la République François Hollande : « Si je suis candidat au rassemblement d’une majorité de Français, avait-il précisé, c’est d’abord parce qu’il m’est impossible, comme à des millions de Français, de soutenir l’actuel président de la République », soulignant un bilan de quinquennat qu'il juge indéfendable pour François Hollande. 
Au soir du 22 janvier 2017, il arrive en 3e position du premier tour de la primaire de la gauche élargie. Sa tentative de come-back au sommet de l'État échoue. Pendant la campagne présidentielle, il décide de soutenir Benoît Hamon, vainqueur de la primaire, mais reste relativement discret.

 

Arnaud Montebourg : annonce de sa candidature à la Présidentielle en août 2016

Le repeuplement des abeilles, une expérience de chef d'entreprise

Faute de succès en politique, il retourne à l'entreprise. Dès 2017, l'ancien ministre du redressement productif, très attaché au Made in France, souhaite créer une entreprise, afin de soutenir les apiculteurs français.
En 2008 il s'était ému de la condition d'un apiculteur de Saône-et-Loire, et avait consacré un chapitre entier dans son ouvrage en 2010 « Des Idées et des Rêves » sur la disparition des abeilles. 
En août 2018, il lance alors la marque "Bleu Blanc Ruche", une marque de combat en faveur du repeuplement des abeilles. Elle commercialise exclusivement des miels français, récoltés par des apiculteurs professionnels sur le territoire français : « On lance une marque qui s’appelle "Bleu Blanc Ruche", qui va acheter du miel à des apiculteurs français à un prix supérieur au marché, en contrepartie de quoi ceux-ci s’engagent à eux-mêmes repeupler, c’est-à-dire à augmenter leur cheptel ».

N'hésitant pas à se mettre en scène, l'ancien ministre défenseur du "made in France" se transforme en entrepreneur et parfois même, en vendeur redoutable. Par exemple, ici en juin 2019, sur le marché de Louhans (Saône-et-Loire), Arnaud Montebourg aime faire le show. Se retrouvant sur le terrain, il n'a pas perdu la main pour vendre sa marque.

Le reportage de François Latour et Anthony Borlot au marché de Louhans
Intervenant : 

Arnaud Montebourg et Bleu Blanc Ruche sur le marché de Louhans

L'appel des micros et caméras lui permet de tenir le stand du marché à lui tout seul, et de vendre tout son stock de miel en quelques heures. Alors se pose aussi la question d'un retour en politique ? Pas dans l'immédiat, selon le fondateur de "Bleu Blanc Ruche". Il déclare à France 3 Bourgogne en juin 2019 sur le marché de Louhans: "J'ai donné 20 ans de ma vie à la France. J'ai donné 18 ans à la Saône-et-Loire. Je suis très fier de ce que j'ai fait. Avant, quand je serrais la cuillère d'un citoyen, il m'engueulait, quand j'étais député ou ministre, et maintenant, il me donne un petit billet pour acheter mon miel, c'est quand même plus agréable !"
Malgré tout, la personnalité politique n'est jamais bien loin.

Janvier 2019 : création d'une école d'apiculture

Le 14 janvier 2019, à la Maison de l'Innovation à Dijon, c'est la présentation officielle d'une école d'apiculture : l'Ecole des Hautes Etudes en Apiculture (EHEA) 
En accueillant 12 stagiaires en reconversion, l'école, voulue par Arnaud Montebourg et soutenue par les actionnaires de "Bleu Blanc Ruche" souhaite former des entrepreneurs-apiculteurs, avec un objectif sur dix ans, de créer entre 70 000 et 100 000 ruches pour 150 exploitations créées.
Malheureusement, à la suite de la réforme de la formation professionnelle en 2020, le financement venant d'un organisme collecteur agréé va cesser et l'école ferme en décembre 2020. Cette école a formé en 2 promotions 24 apiculteurs professionnels.
 

Inauguration de l'Ecole des Hautes Etudes en Apiculture, le reportage de Fabienne Acosta et Romain Liboz
Intervenants :

Présentation de l'Ecole des Hautes Etudes en Apiculture

Après le miel, les amandes et les glaces !

Entre temps, le touche-à-tout Montebourg est passé à autre chose. Fin février 2019, fort du succès de "Bleu Blanc Ruche", il poursuit sa quête de fabrication "Made in France" pour convaincre des agriculteurs français de planter des amandiers dans le Sud de la France : planter 2000 hectares d'amandiers, et en bio !
En créant "La Compagnie des Amandes", l'entrepreneur Montebourg s'associe avec l'homme d'affaires François Moulias, qui va diriger l’entreprise.

En février 2020, la reconversion d'Arnaud Montebourg se poursuit en allant à la rencontre des producteurs laitiers de France pour fabriquer leurs propres glaces. Commercialisées sous la marque "La Mémère", les glaces seront "équitables, 100 % bio, qui se fabriquent chez l'éleveur laitier, qui transforme son propre lait en glace, sous la direction technique d'un meilleur ouvrier de France, David Wesmaël », a expliqué Arnaud Montebourg.
 « Le lait est issu de la ferme, la glace est transformée à la ferme, la vente se fait à la ferme et ailleurs, et nous, on assure le ailleurs », ajoute Arnaud Montebourg. 
Le premier laboratoire de fabrication est inauguré en Bretagne, à Montours (Ille-et-Vilaine) le 13 juin 2020.

"La politique, il a ça dans le sang !"

Mais en ce mois de janvier 2021, si Arnaud Montebourg fait à nouveau parler de lui, c'est une nouvelle fois pour parler politique. Selon Guillaume Badet, président de l'Association des Amis de la Rose à Frangy-en-Bresse, la création d'un nouveau parti par les proches d'Arnaud Montebourg "est une bonne nouvelle".
 "La politique, il a ça dans le sang ! C'est évident qu'un ancien Ministre de l'Economie n'a pas lâché la vie politique. Il a certes fait d'autres choses pendant une partie de sa vie. J'imagine qu'il sent les appels du pied."
Guillaume Badet revêt alors sa casquette de militant : "Il nous a beaucoup manqué, je suis prêt à le soutenir sans hésitation. Les liens d'amitié des Amis de la Rose sont présents. Ça rallume quelque chose !"
Tout en ponctuant néanmoins son propos en rappelant que "tout reste à définir", M.Badet ajoute : "dans le monde de l'entreprise, il a acquis de la crédibilité. C'est noble de voir un ministre qui a pu créer des entreprises. Son expérience est faite de succès et de difficultés."

"On a besoin d'idées nouvelles"

En Bourgogne, Arnaud Montebourg peut en tous cas compter sur un petit nombre de soutiens fidèles. Pour Jérôme Durain, sénateur PS de Saône-et-Loire et élu au Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, Arnaud Montebourg apporte un renouveau politique, grâce aux années où ses idées ont "mûri", ses années de chef d'entreprise : "On est dans un paysage politique qui est éclaté, à gauche notamment et on a besoin d'idées nouvelles. Arnaud Montebourg a apporté des idées nouvelles que la crise sanitaire a mis en avant, comme la nécessité de gouverner autrement, [...] la question de la place de la France et de l'Europe dans le monde, notre dépendance à d'autres pays, la considération avec des forces sociales et économiques qui jusque-là qui n'étaient pas reconnues. Tout cela a mûri pendant des années. Il a exposé ses idées dans son livre et finalement le terrain a fait remonter la pertinence de ce qu'il a proposé, il y a une logique qui est assez naturelle finalement"

"C'est là depuis toujours"

Céline Maglica, conseillère départementale PS groupe "Force de progrès", est elle aussi enthousiaste à l'idée de voir Arnaud Montebourg revenir en politique. 
A ses yeux, l'engagement politique ne disparaît jamais : "Quand on a un engagement en politique, c'est là depuis toujours et ça nous reste au coeur et au ventre. Arnaud Montebourg, il a montré sa capacité à faire autre chose et à rebondir. [...] Il a toujours eu au fond de lui cette envie de faire pour les autres, de faire pour son pays."

Durant 7 ans, Arnaud Montebourg a démontré que, malgré les échecs, il est possible de se réinventer dans l'entreprise, comme en politique, avec sa "marque Montebourg".

 

Retour sur la carrière politique d'Arnaud Montebourg

L'avocat de formation est d'abord élu local en Saône-et-Loire. Arnaud Montebourg a gravi les échelons : d'abord député PS de la sixième circonscription en Saône-et-Loire de 1997 à 2012, il a été conseiller général PS de Saône-et-Loire, pour le canton de Montret de 2008 à 2015.
Président du Conseil Général de 2008 à  2012, il deviendra Ministre du Redressement productif de mai 2012 à avril 2014 sous la Présidence de la République de François Hollande.
Puis d'avril 2014 au 25 août 2014, il sera Ministre de l'Economie, du redressement productif et du Numérique avant d'être évincé du Gouvernement.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique arnaud montebourg