Sécheresse : la Côte-d'Or et la Nièvre renforcent leurs restrictions sur l'usage de l'eau

Publié le
Écrit par Corentin Alloune .

Sans surprise, les trombes d'eau n'auront pas suffi pour permettre aux sols d'être irrigués. Face à cette sécheresse persistante, la Côte-d'Or et la Nièvre décident de renforcer leurs restrictions sur l'usage de l'eau en fixant des règles précises pour chaque niveau d'alerte.

Malgré les pluies abondantes de la semaine, la sécheresse reste très marquée en Côte-d'Or et dans la Nièvre, comme sur l’ensemble de la France. Si les pluies de ces derniers jours limitent la baisse du niveau d’eau des rivières, elle ne permet pas de sortir ces deux départements de la crise. Les deux départements décident d’adopter de nouvelles restrictions plus strictes sur l’usage de l’eau.

Un arrêté appliqué dès le 22 août

Des mesures ont déjà été adoptées le 10 juin dernier en Côte-d’Or. Depuis, elles ont déjà été renforcées à trois reprises. Mais ce n’est visiblement pas assez. Un suivi hydrologique met en évidence une nouvelle aggravation de la situation qui se traduit par le franchissement du seuil de crise dans 9 zones d’alerte soit deux tiers du territoire. 

Face à cette situation, Fabien Sudry, préfet de la Côte-d’Or, a signé un nouvel arrêté préfectoral, applicable à partir du lundi 22 août. Il comprend plusieurs points :

  • L’alerte jaune, l’usage de l’eau reste autorisé avec restrictions. Par exemple, l’arrosage des potagers est interdit aux heures les plus chaudes, soit entre 11 heures et 18 heures. Ces horaires s’appliquent également pour l’arrosage des pelouses, massifs fleuris et plantes en pots. Ces encadrements permettent de réduire la consommation en eau tout en incitant à l’utilisation d’équipements économes en eau. "Un autre exemple est le lavage des voitures : s’il est interdit à domicile, il reste possible chez un professionnel", indique la préfecture dans un communiqué.
  • Pour l’alerte orange, une limite progressive des prélèvements d’eau est appliquée. L’arrosage des pelouses, des massifs fleuris et des plantes en pot est interdit. S’agissant des jardins potagers, il est interdit de l’arroser de 9 heures à 20 heures.
  • Concernant le dernier niveau d’alerte, le rouge, elle déclenche des interdictions plus strictes pour l’usage de l’eau. Elle veut être préservée pour des usages prioritaires : santé, sécurité civile, eau potable, salubrité, abreuvement des animaux. L’arrosage des pelouses, massifs fleuris, plantes en pot, espaces verts est interdit. Le nettoyage d’une quelconque surface n’est plus possible sauf impératif sanitaire. Les prélèvements d’eau pour l’irrigation agricole sont également interdits à l’exception de certaines cultures sensibles.

Deux seuils d'alerte dans la Nièvre 

Tout comme dans la Côte d’Or, le débit des cours d’eau dans la Nièvre ne cesse de se réduire malgré les fortes pluies de la semaine. Le département décide aussi de renforcer ses restrictions. L’arrêté préfectoral met deux seuils d'alerte sur l'ensemble de son territoire depuis le 17 août 2022. D'abord, l'alerte renforcée qui concerne les bassins de la Loire amont et aval, l’Allier, la Cure et l’Yonne aval. Elle place en situation de crise les zones de l’Acolin, l’Alène, l’Aron, Beuvron, la Dragne, l’Ixeure, la Nièvre, le Nohain-Mazou, le Sauzay, la Vrille et l’Yonne amont.

  • Concernant les mesures, sur les zones placées en alerte renforcée, les mesures de restrictions d’usage visent à réduire les prélèvements. Les usages domestiques, l’irrigation agricole, les vidanges de plans d’eau et les usages industriels sont concernés. 
  • Pour les les zones placées en crise, seuls les usages prioritaires sont autorisés. Ainsi que l’arrosage des jardins potagers de 6h à 8h et les prélèvements pour irrigation agricole effectués dans des retenues déconnectées du réseau hydrographique.

On ne connaît pas pour l'instant la date de fin de ces arrêtés. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité