Le canal de Bourgogne fermé à la navigation entre Tonnerre et Migennes

Depuis lundi 3 août, une partie du canal de Bourgogne n'est plus ouverte à la navigation fluviale, en raison d'une insuffisance de la ressource en eau.
Il n'est plus possible de naviguer sur une partie du canal de Bourgogne depuis lundi 3 août "au regard de l'évolution des conditions hydrologiques sur le versant Armançon", selon Voies navigables de France (VNF), l'établissement chargé de gérer la majeure partie du réseau des voies navigables. C'est la section entre Tonnerre et Migennes qui n'est plus accessible. Le reste du canal, qui relie l'Yonne à la Saône, est toujours ouvert.
 
"Le canal de Bourgogne est un canal dit à bief de partage, pour passer d'un bassin versant à l'autre. Pour passer de la Saône à l'Yonne, il faut grimper une montagne qui est au niveau de Pouilly-en-Auxois pour redescendre de l'autre côté. Pour faire très simple, au niveau de Pouilly-en-Auxois, on a des bassins réservoirs qui permettent d'alimenter de part et d'autre une partie du canal. Plus on s'approche des limites nord et sud du canal, plus c'est directement lié à des prises d'eau en rivière qui nourrissent le canal", précise Frédéric Wicker, adjoint à la direction des unités territoriales à VNF Centre-Bourgogne.

Avec la sécheresse notamment, le débit des rivières diminue. "À partir d'un certain seuil dans les rivières, on a ce qu'on appelle un débit réservé, pour protéger la vie piscicole, ajoute Frédéric Wicker. Lorsqu'on est inférieur à ce débit réservé, tout prélèvement doit être arrêté. Ce qui fait qu'on ne peut plus nourrir notre canal en eau." 
 

Le reste du canal toujours navigable

La section entre Tonnerre et Migennes ne peut pas compter sur ces réservoirs. "Le barrage le plus en aval, c'est celui de Pont-et-Massène, dont l'influence hydraulique ne se fait que jusqu'à Tonnerre. De ce fait là, plus au nord, et donc plus en aval, l'influence du barrage réservoir n'étant plus là, le respect du débit réservé est impératif."

Entre Tonnerre et Saint-Jean-de-Losne, la navigation reste possible. "Les réserves sont suffisantes mais on a mis en place des mesures d'exploitation avec limitation du mouillage, des regroupements de bateaux notamment", détaille le responsable de VNF. "On met en place des mesures d'exploitation pertinentes et adaptées pour permettre de maintenir au mieux et le plus longtemps sur le reste des sections qui sont ouvertes. En absence de pluies et sans forte chaleur, on est sur une perspective de fermeture en octobre."
 

La sécheresse des trois dernières années se cumule.

Frédéric Wicker, Voies navigables de France



Ces fermetures partielles se répètent ces dernières années, alors que ce n'était pas le cas précédemment. "En 2018, on avait dû fermer fin août". L'an dernier, la navigation fluviale avait été interrompue dans deux secteurs du canal dès le 26 juillet. En 2020, c'est donc début août qu'une partie du canal ferme. "Il ne faut pas oublier que cette année, il n'a pas plu suffisamment au regard du déficit accumulé entre 2017 et 2019, pour avoir des nappes d'accompagnement des rivières suffisamment remplies", indique Frédéric Wicker.

Le canal de Bourgogne a un gabarit étroit, dit Freycinet. Il est ancien. Il a ouvert en 1832. En raison de ses dimensions, il est essentiellement dédié à la navigation de plaisance. Peu de marchandises y transitent. 
 
Le canal de Bourgogne fermé à la navigation entre Tonnerre et Migennes
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie environnement sécheresse météo