Une candidate En Marche condamnée pour production d'un faux diplôme de l'Université de Bourgogne

La candidate de La République en marche (REM) dans la 2e circonscription du Nord, Houmria Berrada, a été condamnée en 2011 à huit mois de prison avec sursis pour "faux et usage de faux document administratif", en l'occurrence un faux diplôme de l'Université de Bourgogne, selon l'AFP.

Par AFP

L'Agence France Presse s'est procurée le rendu du jugement et le révèle ce lundi 1er juin 2017. Dans son jugement consécutif à une audience où la prévenue ne s'était pas rendue, le tribunal de grande instance de Lille a déclaré la jeune femme "coupable des faits qui lui sont reprochés" et l'a condamnée à "un emprisonnement délictuel de huit mois", assortis d'un sursis total en l'absence de récidive. Depuis la révélation de l'affaire, la candidate a nié toute condamnation, arguant que son casier judiciaire était vierge.


Un faux diplôme pour intégrer une école d'avocats


Aujourd'hui âgée de 34 ans, Houmria Berrada avait produit en 2010 un faux diplôme de l'Université de Bourgogne à Dijon en utilisant celui, authentique, d'une étudiante de cet établissement. Il lui avait servi à intégrer l'Ixad, l'école des avocats de Lille rattachée à la Faculté de droit. Quelques mois plus tard, l'Ixad avait découvert la supercherie, consistant en "la falsification" d'un document de l'université de Dijon, et son président avait "porté plainte", a précisé à l'AFP la direction de l'Ixad. La jeune femme avait dû quitter l'école.

Restera-t-elle candidate ?


Son cas est entre les mains des instances nationales du mouvement fondé par Emmanuel Macron, en l'occurrence "la commission d'éthique", avait déclaré mercredi à l'AFP le référent de REM dans le Nord, Christophe Itier, qui n'avait pas encore à ce moment-là pris connaissance du jugement rendu par le tribunal correctionnel de Lille le 16 mars 2011. "Une décision en conséquence sera prise. Si les faits sont avérés, la décision sera assez radicale", avait ajouté le responsable nordiste de REM.

Après avoir eu confirmation du jugement, son suppléant Christian Carnois a précisé à l'AFP qu'il comptait "demander officiellement que l'investiture soit retirée" à Houmria Berrada. De ce fait, REM n'aura pas de candidat dans cette circonscription, a-t-il ajouté. Houmria Berrada avait été investie face, notamment, à la députée socialiste sortante Audrey Linkenheld, soutenue entre autres par Martine Aubry.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Personnels hospitaliers en maisons de retraite : la réalité du métier à l'EHPAD de Beaucourt

Près de chez vous

Les + Lus