Coronavirus Covid-19 : la gendarmerie mobilisée contre les violences intra-familiales

En cette période de confinement, les forces de l'odre redoublent de vigilance envers les situations qui pourraient déraper en violences intra-familiales. Les victimes peuvent appeler le 17 ou le 3919, se signaler auprès des pharmacies ou envoyer un SMS au 114. 

Le confinement est malheureusement un terreau propice aux violences à l'intérieur de la famille. Une violence silencieuse plus que jamais à l'abri des regards. Dans le Doubs, le nombre de plaintes reçues en matière de violences conjugales depuis le 18 mars a très fortement décru alors même que la gendarmerie a vu le nombre de ses unités engagées sur ce terrain plus que doubler. 

Les forces de l'ordre et les associations de défenses des victimes veulent rappeler qu'il n'y a point de fatalité et que des moyens pour se signaler existent même dans les situations les plus difficiles.
 

  • Le 3919 : c'est le numéro national mis en œuvre par la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF), il assure une écoute et une aide au profit de victimes de violences de leur conjoint. 
 
  • Le lien avec les pharmaciens : les pharmaciens sont aussi des relais d'alerte possibles. Le code "masque 19" peut être prononcé en présence du conjoint violent pour signaler une situation de détresse.
 
  • Le 114 : c'est habituellement le numéro d'urgence pour les personnes sourdes ou malentendantes et depuis le mercredi 1er avril, il est étendu à toutes les victimes de violences intrafamiliales. Il suffit d'envoyer un SMS d'appel à l'aide pour que la gendarmerie soit aussitôt prévenue. 

 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité