Vaccins : "L'Europe sera le premier continent en matière de production", dit le commissaire européen Thierry Breton

L'entreprise Corden Pharma installée à Chenôve, près de Dijon (Côte-d'Or), a reçu ce dimanche 4 avril la visite du commissaire européen Thierry Breton. Cette société fabrique l'un des ingrédients qui entrent dans la composition du vaccin contre le Covid-19 développé par le laboratoire Moderna.

Thierry Breton a visité le site de Corden Pharma à Chenôve en fin de matinée ce dimanche.
Thierry Breton a visité le site de Corden Pharma à Chenôve en fin de matinée ce dimanche. © Valentin Gouriou / France Télévisions

Le commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton était ce dimanche 4 avril à Chenôve, dans l'agglomération de Dijon (Côte-d'Or). Chargé de suivre la fabrication de vaccins contre le Covid-19, il s'est rendu en fin de matinée au sein de l'entreprise Corden Pharma. C'est là qu'est fabriquée une petite partie du vaccin développé par le laboratoire américain Moderna.

"On est dans une usine qui est absolument essentielle pour le combat dans lequel nous sommes engagés contre le virus et pour notre politique vaccinale", a indiqué Thierry Breton au micro de France 3 Bourgogne. "C'est évidemment grâce aux femmes et aux hommes qui travaillent 24h sur 24, 7 jours sur 7, y compris un dimanche matin de Pâques qu'on va précisément fournir les vaccins dont on a besoin, et atteindre l'immunité collective au 14 juillet", a-t-il ajouté.

L'Europe sera le premier continent en matière de production vaccinale dès la fin de cette année, avec une capacité de production de vaccin de près de 3 milliards de doses par an.

Thierry Breton, commissaire européen

Corden Pharma fournit au laboratoire Moderna ce que l'on appelle des "précurseurs de lipides". "On fabrique un morceau de ces lipides, qui sont envoyés à une autre filiale sœur, dans le Colorado, qui fait le reste du morceau. Ensuite, elles sont envoyées à notre client pour qu'il les mélange avec l'ARN pour faire ce qu'il y a dans le flacon", a précisé Yves Michon, le président de Corden Pharma Chenôve.

"Une organisation presque militaire"

"J'ai mis en place une organisation presque militaire pour pouvoir nous permettre d'être sûrs que les entreprises qui se sont engagées à livrer ces vaccins livrent en temps et heure les Etats membres", a détaillé Thierry Breton. "La task force vaccins, dont j'ai la charge au niveau européen, pilote désormais 52 usines sur l'ensemble du continent."

Le commissaire européen a réitéré sa promesse de l'obtention d'une immunité collective à la mi-juillet, avec la livraison de "360 millions de doses dès la fin du mois de juin et plus de 400 millions à mi-juillet".

Vaccin : l'usine qui fournit Moderna

"J'ai annoncé la date symbolique du 14 juillet. Je pense sincèrement que c'est atteignable". Mais le respect de cet engagement nécessite de la part des Etats membres des "politiques de vaccination très importantes" qui doivent encore "accélérer".

Thierry Breton a également précisé qu'une fois la vaccination des citoyens européens achevée, la production de vaccins ne va pas s'arrêter pour autant. "C'est une pandémie et il faut évidemment vacciner l'ensemble des pays de la planète [...] Aujourd'hui, il faut savoir que les Etats-Unis n'exportent pas un seul vaccin tant qu'ils n'ont pas atteint l'immunité collective. Il n'y a que l'Europe qui joue ce rôle massivement, puisque nous exportons 40% de notre production."

Pour nous protéger et protéger les autres, il n'y a qu'une solution : le vaccin.

Thierry Breton, commissaire européen

Un fonctionnement 7 jours sur 7

Le site de Corden Pharma à Chenôve emploie près de 200 personnes. L'augmentation des commandes ces derniers mois a poussé l'entreprise à recruter une vingtaine de personnes supplémentaires et à travailler désormais 7 jours sur 7. Car la société travaille pour les vaccins contre le Covid-19, mais également sur de nombreuses autres molécules.

Cette visite du commissaire européen est une belle reconnaissance du travail mené par l'entreprise, selon Yves Michon, le dirigeant de l'entreprise. "On est des gens assez humbles, on développe l'entreprise. Ça fait forcément plaisir. Je suis fier pour mes équipes".

Corden Pharma a bénéficié en fin d'année dernière d'une subvention de 800 000 euros pour créer un laboratoire de production dédié l’expérimentation et à la production pharmaceutique à petite échelle. Un financement obtenu dans le cadre du plan de relance.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 industrie économie europe politique