Plan de relance : quelles seront les entreprises aidées en Bourgogne ?

Lundi 1er mars 2021, le gouvernement a annoncé vouloir "accélérer" le déploiement du plan de relance dévoilé en septembre 2020. Combien d'entreprises sont concernées ? A combien s'élève l'aide obtenue ? On fait le point sur sa mise en place en Bourgogne. 

Bruno Le Maire a annoncé vouloir "accélérer" le plan de relance.
Bruno Le Maire a annoncé vouloir "accélérer" le plan de relance. © Josselin Clair / MAXPPP

Lors d’un point presse, lundi 1er mars 2021, sur le déploiement du plan de relance, Bruno Le Maire a annoncé des augmentations d'enveloppes pour "accélérer" la reprise. "Mon objectif est d'accélérer le déploiement de ce plan de relance, et quelle que soit la situation sanitaire", a affirmé le Ministre de l'Economie. Un milliard d’euros seront ainsi redéployés sur le volet industriel. Ils s’ajoutent aux 16 milliards déjà dépensés pour sortir le pays de la crise économique liée à l’épidémie de Covid-19.

En Bourgogne-Franche-Comté, 83 projets d'entreprises sont actuellement soutenus par ce plan de relance. Soit 62,7 millions d'euros d'aides. On vous détaille la mise en place de ce plan de relance dans les industries bourguignonnes.

En Côte d’Or, les secteurs de l'automobile, de l'aéronautique ou encore de la santé sont soutenus. 12 entreprises ont bénéficié de ce plan de relance selon le Ministère de l’Economie. Parmi elles, Corden Pharma. L’entreprise reçoit une subvention de 800 000 euros pour créer un laboratoire de production dédié l’expérimentation et à la production pharmaceutique à petite échelle. L’entreprise Robin Aircraft reçoit quant-à-elle une subvention d’1,2 million d’euros pour l’aider dans la modernisation de ses ateliers de fabrication d’avions légers en bois afin de se tourner vers l’international. L’objectif : la modernisation du secteur automobile et aéronautique.

Bruno Le Maire était par ailleurs en visite dans le département vendredi 19 février. Il annoncé que les entreprises Adhex Technologies et Crossject bénéficieront respectivement de 930 000 et 1,5 million d'euros. 130 emplois verront le jour.

Dans la Nièvre, 9 entreprises sont concernées. Elles ont reçu dès 2020 de 4,8 millions d’euros. 4 d’entre-elles ont bénéficié du fonds de soutien aux investissements de modernisation de la filière automobile. C’est le cas par exemple de Geficca, spécialiste du caoutchouc à Cosne-Cours-sur-Loire. 8 entreprises ont également profité des "chèques export", dispositif les encourageant à prospecter à l’extérieur de nos frontières.

8 entreprises icaunaises ont reçu près de 4 millions d’euros d’aides. L’entreprise Recytherm à Brienon-sur-Armançon a obtenu des fonds destinés au recyclage des matières plastiques. Tandis que 4 autres entreprises ont bénéficié du dispositif "territoires d’industries" : Aluminium France Extrusion à Germigny, Festins de Bourgogne à Chemilly-sur-Yonne, Tolerie Mécanique Services à Stigny, Acta Mobiier à Moneteau. Là encore, certaines entreprises ont bénéficié des "chèques exports".

Enfin, en Saône-et-Loire, 25 entreprises ont bénéficié dès 2020 de 11 millions d’euros : 4 entreprises ont été soutenues au titre du fonds national de soutien à la filière automobile pour un montant de 3,2 millions d’euros, dont FPT Powertrain Technology à Bourbon-Lancy. 

D’ici 2022, le gouvernement a l’ambition de dépenser 100 milliards d’euros et 40 milliards d’ici la fin de l’année. Il compte sur la dynamique de ce plan de relance pour rebooster la croissance française, qu'il attend toujours à 6% cette année.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie entreprises