Côte-d'Or : un centre d'accueil pour demandeurs d'asile verra le jour à Epagny contre l'avis de la population

Le "Clos des Combottes" à Epagny Côte d'Or va devenir un Centre d'accueil pour demandeurs d'asiles avec 65 places disponibles / © France 3 Bourgogne
Le "Clos des Combottes" à Epagny Côte d'Or va devenir un Centre d'accueil pour demandeurs d'asiles avec 65 places disponibles / © France 3 Bourgogne

Malgré la forte contestation des habitants et de la municipalité d'Épagny, en Côte-d'Or, la préfecture et le ministère de l'Intérieur ont donné leur accord pour que 65 réfugiés soient hébergés dans un hôtel-restaurant mis à disposition par sa propriétaire. 

Par Patricia Marty

Vendredi 15 avril, la municipalité d'Épagny a appris que l'hôtel-restaurant le "Clos des Combottes" allait être transformé en Centre d'accueil de demandeurs d'asile (CADA). Ce projet, porté par Emmmanuelle Flore-Vernet, propriétaire de l'établissement et l'association Coallia, a en effet été validé par le ministère de l'Intérieur. 
Son établissement pourra donc accueillir 65 de ces demandeurs d'asile.

Emmmanuelle Flore-Vernet, propriétaire de l'établissement, souhaite en faire une maison de repos pour demandeurs d'asiles / © France 3 Bourgogne
Emmmanuelle Flore-Vernet, propriétaire de l'établissement, souhaite en faire une maison de repos pour demandeurs d'asiles / © France 3 Bourgogne

Le 3 février 2016, le conseil municipal d'Épagny avait voté contre l'accueil de ces personnes sur la commune. Le maire, Jean-Denis Staiger, avait effectivement fait savoir que l'accueil de 65 personnes supplémentaires sur le sol de sa commune représenterait un accroissement de 20% de la population. Le manque de commerces et d'infrastructures ne permettrait pas selon lui, d'accueillir toutes ces personnes dans de bonnes conditions. Il voit par ailleurs, dans leur arrivée, un risque potentiel d'insécurité.

Pourtant, Emmmanuelle Flore-Vernet avait assuré à nos confrères de France bleu, que son établissement hôtelier, d'une surface de 2200 m2, consitué d'une vingtaine de chambres et de plusieurs espaces de réception, était une structure autonome.
L'établissement hôtelier, d'une surface de 2200 m2, peut accueillir 65 réfugiés / © France 3 Bourgogne
L'établissement hôtelier, d'une surface de 2200 m2, peut accueillir 65 réfugiés / © France 3 Bourgogne

Menaces de démissions 

Jean-Denis Staiger avait de son côté dénoncé le "déni de démocratie" que représenterait la création de ce centre d'accueil sur leur commune, malgré l'opposition des habitants et de la municipalité. 
Rappelons qu'à travers une pétition, 80% des habitants ont également marqué leur opposition au projet. Dix des onze membres du conseil municipal ont menacé de démissionner si le centre était imposé à la commune. 

Le projet étant validé, les travaux de transformation de l'établissement hôtelier devraient rapidement débuter, pour un accueil de demandeurs d'asile au 1er juillet. Le projet s'engage sur une durée de 15 ans.

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus