Cet article date de plus de 4 ans

Côte-d'Or : les pilleurs de dalles de Bourgogne interpellés

Sept personnes viennent d'être interpellées et mises en examen pour avoir volé des pierres de Bourgogne notamment dans des églises, en Côte d'Or et dans l'Yonne.
Il aura fallu plus d'un an pour que les enquêteurs mettent la main sur les pilleurs de dalles. Sept hommes, âgés de 25 à 60 ans, et issus de la communauté des gens du voyage, ont été interpellés dans la soirée du 5 janvier.

Depuis septembre 2015, ils avaient réussi à piller 8 édifices religieux et 35 maisons de particuliers.

"Cette enquête nous a permis d'identifier un réseau de délinquance itinérante, très organisé, très structuré, qui pensait que ces agissements seraient compliqués à élucider", détaille le colonel Olivier Kim, commandant de région et de groupement de
la gendarmerie départementale. "C'était parfois des chapelles dans des lieux très isolés, et vous n'aviez pas de témoins."

Écoutes téléphoniques

Filatures, surveillance aérienne, écoutes téléphoniques, au total plus de 15 hommes ont travaillé sur cette enquête minutieuse. Son issue heureuse est un soulagement pour Raymond Brunot, en charge de la chapelle Sainte Gertrude à Selongey.

"C'est important pour nous de voir qu'il y a eu une enquête très approfondie. Chapeau ! Très bien pour les enquêteurs qui ont trouvé ces petits pirates, parce que c'est inadmissible de voir notre chapelle dans un état comme ça", confie-t-il.

L'an dernier, l'édifice religieux avait fait l'objet de deux cambriolages. En mars et en juin, la chapelle avait été vandalisée. Plusieurs dizaines de milliers d'euros de pierres avaient disparus.

La valeur d'une dalle bourguignonne peut monter à plus de 100 euros le mètre-carré. Mis en examen pour vol aggravé et dégradations, les pilleurs de pierre risquent jusqu'à 10 ans d'emprisonnement.

durée de la vidéo: 01 min 42
Côte-d'Or : les pilleurs de dalles de Bourgogne interpellés ©France 3 Bourgogne
Reportage : Safar BAROUD, Gabriel TALON, Chantal GAVIGNET
Avec : Colonel Olivier KIM, commandant de région et de groupement de la gendarmerie départementale
Raymond BRUNOT, président de l'association Saint-Rémi de Selongey
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers