• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

2017 est le 2e été le plus chaud depuis 1900

L’été 2017 a été marqué par plusieurs pics de chaleur. / © Grégory YETCHMENIZA/MAXPPP
L’été 2017 a été marqué par plusieurs pics de chaleur. / © Grégory YETCHMENIZA/MAXPPP

L'été 2017 (qui correspond à l’été météorologique : juin - juillet – août) est au 2e rang des étés les plus chauds, à égalité avec 2015. En moyenne sur la saison, la température a été supérieure de 1,5 degré à la normale.

Par B.L. avec les prévisions de Météo France

L’été 2017 a été marqué par plusieurs pics de chaleur 

C’est ce qui ressort du bilan dressé par Météo France au 1er septembre 2017.


En juin
Une vague de chaleur précoce a sévi du 18 au 22 juin. 
Mercredi 21 juin 2017, il avait fait jusqu'à 36°C en Côte-d'Or et dans l'Yonne, 34°C à Dijon, 36°C à Auxerre.

En juillet
La chaleur a persisté durant les trois premières semaines avec deux pics de chaleur :
-du 5 au 8 juillet et
-du 17 au 19 juillet, avant un rafraîchissement généralisé.

En août 
Au début du mois, un épisode de canicule a sévi sur les régions méditerranéennes ainsi que la région Auvergne - Rhône - Alpes du 1er au 6 août et la Corse du 30 juillet au 7 août.
Durant cet épisode, les températures, supérieures à 20 °C la nuit, ont souvent dépassé 35 °C et localement 40 °C. à cette occasion, des records datant de 2003 ont été battus.

Fin août, la France a connu une vague de chaleur tardive du 26 au 29. Le 29 août 2017, les départements de Saône-et-Loire et du Jura étaient tourjours en vigilance orange canicule, avec un pic de chaleur de 37° C à l'ombre.
On est ensuite passé à des températures automnales le 31. 

A noter que sur la façade atlantique en revanche, la fraîcheur s'est maintenue une grande partie du mois d'août.

© Laurent Brocard
© Laurent Brocard

L'été 2003 conserve le record absolu de chaleur


En moyenne sur la saison, la température a été supérieure de 1,5 °C à la normale (c'est-à-dire à la moyenne de référence 1981-2010).
2017 se classe au 2e  rang des étés les plus chauds, à égalité avec 2015, mais loin derrière 2003 qui garde le record absolu de chaleur (+ 3,2°C par rapport à la normale).
L'été 2006 arrive en 4e position.

La pluviométrie a été déficitaire de près de 10 % en moyenne sur le pays et sur la saison. Cet été a marqué par une quasi-absence de pluie sur les régions méditerranéennes et un déficit record sur la Corse.

A lire aussi

Sur le même sujet

Mâcon : la crise dure aux urgences de l'hôpital

Les + Lus