Après réception d'une lettre de menaces, SOS 21 suspend toutes interventions au quartier des Grésilles à Dijon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Antoine Comte .

Martin Ambroise, médecin généraliste à Chenôve, a reçu mardi 6 décembre une lettre de menaces sur son lieu de travail, le cabinet de SOS 21. En réaction, l'organisme a décidé de suspendre pendant une journée toute activité au quartier des Grésilles, mentionné dans la lettre. Les visites devraient reprendre dès demain.

"Il pleure quand il se fait botter le *** aux Grésilles. Ce sera du mortier dans ton *** la prochaine fois [...] Respire bien la poudre et tu vas crever". Ces mots, Martin Ambroise les a trouvés inscrits sur une lettre de menaces découverte dans sa boîte aux lettres professionnelle, ce mardi 6 décembre à Chenôve, en Côte-d'Or.

"Comme d'habitude, ce matin, je suis allé relever le courrier dès mon arrivée au cabinet de SOS 21. C'est là que j'ai trouvé cette enveloppe, avec à l'intérieur une lettre de menaces, confie Martin Ambroise. Il y avait aussi une espèce de poudre, qui à l'odeur ressemble fort à de la cannelle".

Le praticien réagit de suite. Sur les conseils de son avocat et de l'ordre des médecins, il dépose dans la foulée une pré-plainte au commissariat de police de Dijon. "J'ai l'intention de finaliser ma plainte dans les prochains jours, continue Martin Ambroise. C'est la première fois que je reçois des menaces de mort. On ne peut pas laisser passer ça. Il est temps que l'Etat fasse quelque chose."

SOS 21, le cabinet de médecins généralistes dans lequel officie le docteur Ambroise, a décidé en réaction de suspendre toute intervention aux Grésilles ce mardi 6 décembre. Un droit de retrait assez court, puisque les soins devraient reprendre dès demain selon Raymond Gauyacq, président de SOS 21.

Nous ne voulons surtout pas punir la population des Grésilles, déjà très stigmatisée, pour un geste isolé de la part d'un imbécile

Martin Ambroise,

médecin généraliste à SOS 21, récipiendaire de la lettre de menaces

"Nous ne voulons surtout pas punir la population des Grésilles, déjà très stigmatisée, pour un geste isolé de la part d'un imbécile, explique Martin Ambroise. La plupart de mes collègues reprendront leur travail normalement dès demain. Pour ma part, je vais attendre quelques semaines. Ce n'est pas que j'ai peur, mais ma femme et mes enfants ne seraient pas rassurés si je revenais aux Grésilles directement."

Un retour aux affaires rapide qui ne doit pas faire oublier, selon le praticien, une animosité de plus en plus exacerbée contre sa profession. "Depuis la pandémie, on a laissé libre court au complotisme sur les réseaux sociaux, au nom de la liberté d'expression. Mais il y a des limites. Je me fais insulter tous les jours sur Twitter, vous trouvez ça normal ?"

► Raymond Gauyacq, président de SOS 21, est l'invité du JT 19/20 de France 3 Bourgogne ce mardi 6 décembre pour réagir à cette actualité. Le direct est à suivre ici.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité