L’association “les Chouettes du cœur” : la médiation animale avec des oiseaux de proie

© Chouette thérapie
© Chouette thérapie

L’association "les chouettes du cœur" pratique la médiation animale. Grâce à des oiseaux de proies, elle essaie d’apporter un mieux-être aux personnes en difficulté, handicapées ou âgées. Une thérapie qui donne des résultats et que l’association voudrait faire reconnaître.
 

Par Fatima Larbi

L’association "les Chouettes du cœur" a été créée en 2007 pour apporter du bien-être aux personnes fragilisées, handicapées ou âgées. C’est ce que l’on appelle de la médiation animale. Le but est de créer une interaction entre l’homme et l’animal pour éveiller chez ces personnes des réactions qui vont améliorer leur état cognitif, physique ou affectif, tout en respectant l’animal.

C’est une pratique qui est déjà très utilisée et qui se pratique avec  des chiens, des chats… et même des chevaux. Mais avec des oiseaux de proie, c était difficile à imaginer.
Pourtant c’est ce que font les membres de l’association "les chouettes du cœur", depuis 11 ans. Aujourd’hui, ils souhaitent faire reconnaître cette pratique comme une véritable thérapie.
© Chouette thérapie
© Chouette thérapie
Les oiseaux de proies sont des animaux protégés, leur détention nécessite un certificat délivré par la préfecture.
Les rapaces arrivent très jeunes. Ils viennent de voleries françaises, jamais de la nature car c’est interdit. Très vite ils sont mis au contact des humains pour qu’ils se familiarisent et s'imprégnent de leur mission.

C’est Hubert Josselin , le père de Timothée qui a créé cette association. C’est lui l’homme qui volait en ULM accompagné d’oies. Il travaillait alors au parc du Puy du Fou. C’est là qu’il a découvert l’effet bénéfique que faisaient les rapaces sur les humains en difficulté.  A son retour en Bourgogne il s’inspire de cette expérience pour créer "les chouettes du cœur".

Prunelle la chouette effraie, Harry la buse de Hariss, Cybèle le petit duc africain…vont régulièrement à la rencontre de personnes qui ont besoins d’eux. Ce sont de véritables déclencheurs émotionnels et ils réussissent certaines fois à réveiller certains gestes ou des paroles oubliés.

On arrive à délier des problèmes, faire sortir de l’isolement ces personnes fragilisées, souvent enfermées dans des structures. Timothée Josselin


 

© Chouette thérapie
© Chouette thérapie
Lors de la première rencontre, les personnes ont souvent peur. Il faut donc leur apprendre à apprivoiser leurs craintes et à se familiariser avec les oiseaux de proie.
Dans les maisons de retraite, les personnes âgées prennent les oiseaux dans leurs mains qui volent de l'un à l'autre, créant ainsi de l’inter activité. Des sourires apparaissent, parfois même des paroles, les regards s’illuminent, Ils reprennent confiance en eux.

Pour les résidants, l’oiseau est un médiateur mais c’est aussi une merveille.  Timothée Josselin


Il n’y a pas que les personnes âgées à qui les oiseaux de proie font du bien. C’est aussi le cas pour Kevin, un enfant autiste avec lequel Timothée travaille depuis plusieurs années. Au fil des ans, le comportement de Kevin a évolué. Aujourd’hui il peut aider Timothée à rentrer l’oiseau dans sa caisse de transport à chaque séance. Il arrive à respecter des consignes, se rappelle ce qu’il doit faire et attend l’arrivée de Timothée dans l’atelier.

Des progrès et des victoires qui poussent l’association "Chouette thérapie" à entamer une démarche pour faire reconnaître son travail par le corps médical et les professionnels de la santé.

Timothée Josselin est l'invité de 9h50 le matin en Bourgogne-Franche-Comté du mardi 11 décembre 2018
Chouette Thérapie

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus